Malijet.co

VENDEURS DE CHARBON : Tel est pris qui croyait prendre

Profitant de la pénurie de gaz domestique dans la ville de Bamako, les vendeurs de charbon ont inexorablement augmenté le prix de sac et se sont dotés de quantité importante de charbon pour éviter toute rupture afin de profiter à l’opportunité du siècle. L’annonce inopinée de la fin de grève des importateurs de gaz a complément brisé le rêve des amateurs de la surenchère.

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit un adage africain. Durant des mois, le Groupement des professionnels du gaz butane au Mali avait décidé de cesser la distribution de gaz butane au motif que leurs arriérés de subventions qui s’élèvent à environ 7 milliards de F CFA  ne sont pas payés par le gouvernement.

Du coup, cette pénurie dans la ville de Bamako et dans les différentes régions du Mali a causé une augmentation du prix de gaz. Le prix d’une bouteille de 6 kg variait entre 8000 et 20 000 F CFA selon les besoins et les lieux.

Face aux surenchères, la majorité des citoyens se sont rués vers le charbon de bois dont le prix de sac semble abordable. L’affluence massive des clients vers les points de vente de charbon dans les rues et ruelles des quartiers a été mise à profit par les vendeurs pour se faire une santé financière.

A cet effet, pour ne pas rater cette opportunité du siècle de se faire une fortune, les vendeurs ont décidé unilatéralement a augmenté le prix de sac de charbon. Du coup, le charbon a pris l’ascenseur à son tour. Le sac est passé de 3500 à 5000, 6000 et 7000 F CFA selon les quartiers. Requinqués par ce succès inattendu, certains vendeurs se sont endettés à la banque et auprès d’hommes d’affaires pour se doter de stocks de charbon et d’en tirer profit.

Cependant, l’homme propose, Dieu dispose, au moment où les citoyens faisaient face à cette cherté, une porte de sortie s’est ouverte.

A la surprise générale, les importateurs ont mis fin à leur grève et annoncé la reprise de distribution de gaz partout au Mali au prix normal à savoir 3500 F CFA la bouteille de 6 kg. Les clients ne pouvant résistés à cette bonne nouvelle ont pris la direction des points de distribution du gaz butane.

Un véritable coup de massue sur la tête des vendeurs de charbon qui sont pris dans leur propre piège. Partout dans les rues et ruelles, les montagnes de charbon sont visibles. Les clients se font rares. Malgré la révision de l’ambition à la baisse avec une réduction de prix du sac, les clients se font toujours désirer. Du coup, les vendeurs se trouvent entre le marteau et l’enclume.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

ALMOUSTRAT : hausse du prix du gas-oil dans le cercle

Réhabilitation de l’axe routier Kati-Didièni : LA COUCHE DE BASE RÉALISÉE

Marchés : Le lavage des mains entre dans les habitudes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct