Malijet.co

AUTREMENT DIT : Qu’est-ce qu’il veut celui-là ?

La France a perdu lundi soir 13 militaires (20 selon certains) à quelques kilomètres de la tristement célèbre ville d’Indelimane dans le cercle de Ménaka. La plus lourde perte pour l’armée française depuis 36 ans.

En cette circonstance malheureuse, à côté des messages de condoléances, de condamnations, de regrets, d’hommages, il faut dire que la passion pousse, la plupart du temps, à des déclarations souvent regrettables, mais, à la limite, compréhensibles. Si ce n’était pas de la récidive et si ces propos ne provenaient pas d’experts autoproclamés qui se permettent de donner leur faux avis sur tout, en tout lieu et en tout temps.

C’est à cela qu’on a, une nouvelle fois, assisté de la part d’un journaliste dont l’évocation du seul nom rappelle le manque de politesse, de courtoisie ; un m’as-tu-vu. Il s’agit du nommé Vincent Hervouet qui s’est permis de qualifier de «soldatesque mal commandée et mal aimée» notre armée sur une chaîne française. Une déclaration faite à la suite de la mort des soldats maliens.

Quelle prétention ! quelle arrogance ! et quelle ignorance des réalités maliennes ! quelle insulte pour notre vaillante armée ! De quel droit ose-t-il parler ainsi de nos Fama (Forces armées maliennes) ? Est-ce qu’il sait seulement, grand journaliste qu’il croit être, que «soldatesque» est un mot péjoratif qui est propre aux soldats et caractéristique du comportement, des mœurs généralement attribués aux soldats (rudesse, brutalité, grossièreté).

Fait-il exprès pour parler ainsi de nos militaires ? Pour quelle raison et de quel droit le fait-il ? Il sait quoi ce Vincent de nos Fama, nos vaillants soldats, qui se battent avec les moyens dont ils disposent dans des conditions extrêmement difficiles. De quel droit s’érige-t-il en expert de l’armée malienne et de la hiérarchie militaire malienne qu’il traite de «mal commandée et mal aimée».

Cet homme est juste un prétentieux qui se croit tout permis car, depuis que (et il s’en vante d’ailleurs) Laurent Gbagbo (dans sa déchéance) l’a appelé un jour en direct dans son studio pour, dans ses derniers soubresauts, raconter sa vie sur la Côte d’Ivoire et sur la France. Depuis, il est devenu expert en tout en Afrique. Quel honteux et ridicule mensonge, quel manque de professionnalisme de la part d’un journaliste que de dire que les Maliens n’aiment pas leur armée ! Sur quoi s’est-il basé pour avancer de telles idioties, de tels propos ridicules et insensés.

Notre plus grande fierté, en tant que Malien, qu’il le sache ce prétentieux, c’est notre armée, ce sont ces jeunes qui se battent tous les jours dans une guerre asymétrique, une guerre qui leur a été imposée par Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Laurent Fabius et autres.

Vincent Hervouet était où quand tout cela se passait ; quand la France assassinait Kadhafi à travers ses dirigeants et ouvrait la boîte de pandore (terroristes) dans le Sahel ?

Que ce monsieur s’en prenne à nos politiques, cela peut se comprendre un peu, mais qu’il tienne de tels discours s’agissant de notre armée est inadmissible et impardonnable. Qu’il vienne faire un tour sous nos cieux pour voir…

Makan Koné

Source : Nouvelle Libération

Vous allez aimer lire ces articles

En un mot : activistes, je vous salue !

Petites confidences d’un grand imam

Pau : c’est à Paris de ” clarifier ” sa position

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct