Malijet.co

Edito : La jeunesse malienne victime de son sort !

La jeunesse Malienne a opté à être ministre et non président de la République, elle a voulu tout simplement être député et non président de l’Assemblée Nationale, elle a voulu prendre de l’argent pour céder sa place de maire et de conseillers à la vieille garde. Nous avons opté à être des animateurs politiques et non des acteurs politiques. Nous avons refusé de nous mettre ensemble à cause de notre gourmandise en voulant tout avoir et exploiter les autres.

 manifestation protestation marche opposition malienne foule jeunesse

La jeunesse a refusé de se renforcer en communion  en préférant son auto destruction en se mentant, en se dribblant comme dans un match de foot soutenu par des coups bas. La jeunesse a préféré le gain facile à la souffrance pour réussir sa vie. La jeunesse préfère tendre la main que de donner.

Les jeunes maliens doivent mettre les égos de côté pour faire face à l’essentiel en se mettant ensemble sans démagogie aucune tout en devenant maître de son avenir.

Même la vieille génération se fait des soucis pour la relève et elle est consciente de cette situation embarrassante.

Quels codes et maximes intelligentes, compréhensibles et accessibles pour la jeunessemalienne?

Comment peut-on inciter plus de réflexions de fond, de participation à une construction idéologique si nous, la jeunesse, n’avons pas de visions communes ou d’aspirations collectives?

Nous sommes une nation individualiste qui prétend se souscrire à certaines valeurs traditionnelles en perdition. L’intérêt individuel ne se définissant pas dans le collectif, chaque Malien est tenté de détruire ce pays par son désir de s’affirmer, de s’affranchir au dépend de la nation.

La richesse des individus ne fait point le progrès d’une nation; c’est l’inverse qui favorise la richesse dans toutes ces dimensions; culturelles, intellectuelles et matérielles, etc…

Le principe de l’impératif catégorique, pour le cas du Mali, nécessite l’établissement d’un État de droit et de tous les principes qui en suivent; son respect et son application stricte sans distinction aucune. Ce sacrifice noble doit couler du haut vers le bas pour instaurer la certitude sociale et légale.

Vu l’échec chronique, la persistance de la médiocrité et de la décadence, des réflexions de fond et une révolte de conscience sont indispensables.

La théorie de l’impératif catégorique comme base et critère de la loi de l’État, consiste, à mettre en vigueur des codes et maximes qui ont le soutien populaire. Voilà ce dont la jeunesse malienne a besoin.

Aliou Touré

Vous allez aimer lire ces articles

Editorial : Le téléphone portable un danger pour la société…

Religion : Le Mali entame le mois de Ramadan dans la sérénité… : « Les années se suivent mais ne ressemblent pas ».

Chronique satirique de soloni : Grève des transporteurs : Dja-Dja y’a pas de sot métier dèh !

ORTM en direct Africable en direct