Malijet.co

Edito : La nouvelle arme des voleurs de l’Etat !

Le Mali sous le Mandé Mansa, le système a bousculé l’ordre des choses. Nous avons perdu toutes nos valeurs ancestrales enviées par le monde entier. Le gain facile et pour soi seulement, en un mot tous les avantages pour soi est devenu monnaie courante. Ils volent, vendent leur âme au diable pour tout simplement le confort. Même si cela est su par le peuple, ce n’est pas leur problème. Au contraire, ils se plaisent dans ces conditions de bassesse. Ce comportement immoral s’accroit du jour le jour, malgré les critiques çà et là au point que l’Etat est sur le point de s’affaisser sous le poids de ces souris qui dévorent nos deniers publics.

Ces vieux, hommes et femmes, et certains jeunes sans éducation, ils sont aujourd’hui la cible d’une catégorie de maliens qui n’hésitent plus à tout dire sans tabou. Oui sans tabou parce que ceux-là sensés enseigner la morale, la bonne conduite aux enfants, la plus part d’entre eux sont les suceurs de sang du Mali.

Ils sont dénoncés sous toutes les formes en fonction de la faute commise. Et ben voilà, ils n’ont pas honte ! Ils osent clamer ‘’ les enfants sont mal éduqués’’. Mais de quelle éducation parlent-ils ?   Un malien dont les études ont été prises en charge par l’Etat malien, qui est devenu cadre par la suite, payé à des montants exorbitants par l’Etat, qui ose encore voler l’argent public, l’argent des 17 millions de maliens, celui-là peut-il enseigner la morale à quelqu’un ?

Comment devons-nous qualifier un homme qui se comporte ainsi ? C’est un ennemi de la République, un voleur qui dans un Etat de droit doit passer le reste de sa vie en prison. Dommage, c’est le contraire au Mali. Pour avoir des promotions, il faut être un spécialiste en vol du denier public.

Ces indignes qui ont bafoué nos mœurs, voilà ils s’adonnent à des pratiques qui donnent envie de les pendre. Ils répondent à  ceux-là qui les critiquent. Ils les qualifient de tous les mauvais noms. Le voleur dénoncé par sa victime, au lieu de restituer et présenter des excuses publiques, le voleur s’en prend à celui qu’il a volé. C’est au Mali seulement on assiste à des pratiques de ce genre.

Ce sont des cadres qui sont tombés si bas. Ils ne font pas honneur à leur famille, leur entourage, leur communauté, leur nation, leurs ancêtres. Si quelqu’un a foulé au pied nos valeurs c’est bien eux car au regard des valeurs qui nous sont léguées par les ancêtres, le vol et autres actes indécents sont synonymes de suicide à défaut, le fauteur est excommunié du village par les anciens. Ces pratiques n’étaient pas d’actualité chez nous car si une famille enregistrait cela, elle subissait la honte durant toute l’éternité.

Ces vautours, il faut les combattre à tout prix. S’ils pensent qu’en s’attaquant aux dénonciateurs ils échapperont, ils se trompent. Plus rien ne sera  comme avant au Mali.

Pour mériter le respect et autres avantages de la part du peuple, il faut être droit. Si c’est le contraire, même si la personne est plus vieille que le Mali, elle sera qualifiée d’indigne.

Boubacar Yalkoué 

 

Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Retour du Président ATT : Une autre grandeur d’IBK!

Maouloud Ben KATTRA à Fana : Pour une synergie d’action en faveur de l’emploi et la formation professionnelle

Présidentielle de 2018 : Honorable Adama Kané, disciple de Cherif Ousmane Madani Haïdara, serait-il candidat ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct