Malijet.co

Édito : Sachons voter nos députés

Le collège électoral pour les élections législatives a été convoqué par le conseil des ministres, la semaine dernière. Le 1er tour du scrutin est prévu pour le 29 mars prochain et le 2e tour, le 19 avril. L’annonce de la tenue de ces élections devrait être une bonne nouvelle pour les populations et pour les futurs candidats. Bonne nouvelle pour les populations parce que c’est l’occasion pour elles d’évaluer les députés sortants et sanctionner ceux qui, pendant leur mandat, n’ont servi que leur propre personne et leurs proches. Ces élections sont aussi l’occasion pour elles de choisir un candidat qui peut valablement les représenter à l’hémicycle, celui qui demandera leur avis avant de voter une loi ou leur fera le compte rendu après en avoir voté. C’est cela qui devrait être l’objectif des populations victimes de la mauvaise gouvernance.

Mais hélas ! Chez nous au Mali, les élections sont une période pour nos populations de bénéficier de l’argent facile pour souffrir après. Dans toutes les élections, de la présidentielle aux municipales en passant par les législatives, les électeurs, surtout les plus vulnérables, préfèrent des billets de banque en lieu et place des programmes des candidats. Nous n’avons pas la prétention d’être des oiseaux de mauvais augure, mais la règle ne fera pas exception même pendant les prochaines législatives. Les acheteurs de « conscience » seraient certainement en train de se préparer pour se faire élire à travers leur argent. Ils utiliseront sans doute des billets de banque pour berner les populations victimes de tous les maux.

Cette population va-t-elle encore tomber dans ce piège ? Il ne faut pas surtout s’attendre à un changement de mentalité. C’est plutôt le contraire qui doit nous étonner. Ce qui est sûr, comme dans les autres élections, ces législatives seront encore l’occasion pour certains Maliens de vendre encore leur âme au diable. Oui, ils opteront, sans nul doute, pour des billets de 2000 ou 5000 F CFA. Pour ces miettes, ils se feront représenter à l’hémicycle pendant 5 ans par certaines personnalités qui ne doivent pas représenter une famille, à plus forte raison tout un cercle.

À notre avis, la vérité qu’il faut dire aux populations, c’est qu’elles ne seront jamais valablement représentées à l’Assemblée nationale tant qu’elles continueront de voter à cause des billets de banque. Qu’elles sachent que le député élu grâce à son argent est capable de voter toutes les lois, même celles qui sont contre le bonheur de la population, car ce dernier ne doit la reconnaissance de son élection qu’à sa poche. Le temps bouge, les mentalités aussi doivent changer. Il est temps pour nos populations de choisir un candidat selon son programme, son savoir-faire, et non pour les billets de banque qu’il distribuera.

Pour que notre Assemblée soit remplie de députés dignes de ce nom, les populations doivent oublier le matériel. Elles doivent voter pour les candidats ambitieux et responsables, pas pour ceux qui seront des pompiers pyromanes.

Boureima Guindo

LE PAYS

Vous allez aimer lire ces articles

Que notre justice soit juste !

Edito : Le changement générationnel, c’est maintenant !

Autrement : Adieu FAMa, vive ANR !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct