Se parler et se dire les quatre vérités en face, sans ambages a été longtemps souhaité et recherché par toutes les couches de la population malienne, surtout après le déclenchement de la grande crise de 2012.

 

De la base au sommet, le besoin de se retrouver en frères et de débattre de fonds en combles, des problèmes cruciaux qui minent le pays s’est fait criard.

Et voilà que depuis le 25 juin 2019, l’occasion a été donnée à tous les Maliens, sans exception et sans condition majeures,  de se retrouver pour se parler, faire table rase de tout, mettre à nu tous les sujets qui fâchent, prendre ensemble des résolutions et décider ensemble d’un nouveau départ.

Après la mise en place du Triumvirat et du Comité National d’Organisation du Dialogue, une large consultation de toutes les catégories socioprofessionnelles du pays, de la base au sommet a été entreprise. Chacun a donné sa vision ainsi que sa méthode par rapport à l’organisation de ce dialogue.

Une première ébauche des Termes de Référence (TDR) du Dialogue élaborée par le triumvirat et le Comité National d’Organisation a été mise en place.

Même s’il y a eu quelques résistances de la part de certains partis politiques de l’opposition, mais au finish, tous les  fils du pays se sont retrouvés au CICB dans une totale cordialité, pour discuter, enrichir et valider les TDR en atelier.

Le train de l’histoire raté !

Que se passe-t-il pour que notre grand Soumi Champion ainsi que certains partis politiques de l’opposition, Champions et Maîtres dans l’art de s’opposer à tout, puissent rater le décollage du grand train de la nouvelle histoire du Mali ?

Une nouvelle histoire qui se veut malienne et qui est en train d’être rédigée par les Maliens, pour les Maliens et sans ingérence extérieure.

L’occasion n’était-elle pas propice de rencontrer la CMA, la Plateforme, parties signataires de l’Accord pour paix issu du processus d’Alger, les groupes armés et autres qui ont pourtant fait le déplacement pour dissiper tous les nuages qui planent sur eux ?

Soumi Champion et ses acolytes ont encore raté le train de l’histoire du Mali.

Comment prétendre gouverner demain si, malgré la main tendue pour la cause nationale et noble reste suspendue dans l’air ?

A voir de près, Soumi Champion et ses acolytes se focalisent trop sur la personne d’IBK et laissent s’échapper le Mali. Ils oublient qu’IBK passe, mais le Mali reste. Combien de temps lui reste-il ?

Nous demandons aux Maliens de tout bord de s’approprier les résolutions et recommandations de ce dialogue pour commencer à construire un nouveau Mali. Celui dont rêve tous les fils du pays.

Et ATT dans tout ça !

Amadou Toumani Touré dit ATT, un Général de l’armée, qui a été Président de la République du Mali, avec tous les honneurs, rangs et prérogatives. Ce dernier a été mis en débandade (déroute) par ses propres soldats, en mars 2012.

Il a vu la crise venir, mais n’a pas pu l‘empêcher. C’est cette même crise qui l’a emporté.

Malgré son grade de Général, l’armée malienne ne se portait pas aussi mieux qu’on aurait souhaité du temps de son règne : pas de formations de qualité ; pas d’armements dignes de ce nom, le népotisme, le clientélisme… battaient leur plein au sein de l’armée… enfin, que dire de plus !!!

C’est ce même ATT qui a été accueilli en suzerain le 22 décembre 2019 par le Président IBK lors de la clôture du Dialogue National Inclusif au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. La salle a vibré de cris et de joie à sa venue.

Emotion, nostalgie ou raison ? Nul ne sait !

Comme on le dit souvent : « C’est quand tu perds quelque chose que tu connais sa valeur !».

L’homme trouve toujours le temps passé comme étant le plus beau et le plus merveilleux. C’est peut-être une manie !

Lors de cet accueil chaleureux IBK a dit : « Les Maliens le Mettront en mission ».

S’agit-il de quelle mission ?

Alors qu’IBK avait préféré le Pr Dioncounda Traoré, ancien Président de la transition, comme Haut Représentant du Président de la République pour le Centre, lui qui n’est pas natif du Centre par rapport à ATT. Malgré que la proposition d’ATT qui lui avait été faite par les fils du terroir.

C’est peut-être une façon pieuse pour le Président IBK de se dédouaner l’esprit ?

Que fera-t-il de mieux qu’au temps, où il avait tout le pouvoir. Lui qui est rentré apparemment fatigué et démoralisé après sept ans d’exil et après toutes les humiliations qu’il a subies par ceux-là mêmes qui l’accueillent aujourd’hui en Suzerain.

Quand même, il s’est déjà rendu au Centre en compagnie du Premier Ministre Boubou Clissé.

Cette descente ne va-t-elle pas couper le sommeil au Pr Dioncounda Traoré, Haut Représentant du Président de la République pour le Centre ?

Le jeu en vaut la chandelle. Croisons les doigts, et seul l’avenir nous le dira !

Pépin Narcisse LOTI

SourceMali Demain