Malijet.co

En un mot : la fin d’une alliance ?

Le week-end dernier risque d’être un nouveau tournant politique au Mali. En tout cas, Il aura certainement mis fin à l’alliance Rpm-urd qui a porté en avril dernier, une motion de censure contre l’ancien premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga.

Le président du parti présidentiel, Bokary Tréta, a décidé samedi d’une rencontre, de rompre le deal avec l’opposition traitée de “putschiste, déstabilisatrice…”. Lui et certains camarades se disent agacés par les attaques de Soumaila Cissé contre le président de la République et surtout son refus de s’inscrire dans le dialogue national inclusif.  Les camarades du chef de file de l’opposition répliquent qu’ils assument leur position et dénoncent le double langage de certains cadres du Rpm très critiques en privé. Désormais, les deux camps auront du mal à recoller les morceaux et surtout à mettre en œuvre leur projet d’aller ensemble lors des prochaines législatives et régionales.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Propos attentatoires à la souveraineté du pays: Le parti FAMA salue l’expulsion de M. Christophe Sivillon et invite les forces internationales à aider le Mali avec sincérité

REPORT DU SOMMET DU 16 DÉCEMBRE: UNE OPPORTUNITÉ POUR LES CHEFS D’ÉTAT SAHÉLIENS DE COORDONNER LEURS RÉPLIQUES À MACRON

Réformes politiques et institutionnelles : Le passage obligé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct