Les efforts annoncés par les parties prenantes dans la crise malienne lors du sommet du 13 janvier dernier à Pau risquent d’être inefficaces si les Américains venaient à mettre à exécution leur menace. Même le très fougueux Emmanuel Macron voit très mal la décision US de réduire sinon retirer les marines de l’Afrique de l’Ouest. Le coup serait particulièrement dur à surmonter au Sahel où les Américains disposent d’une base de drones, ce qui fait d’eux les premiers pourvoyeurs de renseignements pour les forces françaises et sous-régionales.

 

Comme si cela ne suffisait pas, l’administration Trump exige la réduction des forces onusiennes dont elle est le premier financier comme pour l’ONU elle-même.  Si on peut être d’accord avec le pays de l’oncle Sam sur l’efficacité douteuse de la Minusma depuis son installation au Mali, une réduction drastique de ses effectifs pourrait être préjudiciable au peu de résultats obtenus. On ne peut qu’espérer que la mission de sensibilisation que l’Etat français et les pays du Sahel veulent mener auprès des autorités américaines porte fruit.  Sinon…

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau