Mali : Nos démocraties en doute ?

Nous parlons beaucoup de la démocratie malienne avec de beaux habits et dans de beaux draps. La démocratie c’est le maximum de citoyens éduqués et formés, le maximum de citoyens au travail, le maximum de citoyens bien nourris, le maximum de citoyens bien soignés, le maximum de citoyens bien conscients de leurs droits et de leurs devoirs, du maximum de tout en ayant le souci de réaliser le minimum qui reste.


En 1991, nos états avaient 31 ans. En 2020, ils ont 60 ans.
C’est quoi l’âge de maturité d’un état démocratique à partir de sa naissance ? 60 ans c’est simplement un état bébé qui doit lutter contre la malnutrition, les intempéries, les accidents. Il doit gambader, se redresser, se mettre à marcher et courir au besoin.
Nos états sont frêles, ont besoin de dirigeants travailleurs, conscients et patriotes, de citoyens travailleurs, conscients et patriotes.
Nos états ne peuvent être ni la France, ni les USA, ni la Grande Bretagne, ni l’Australie, ni la Suède, toutes ces démocraties multiséculaires qui se sont construites au prix de soubresauts socio-politiques, de révolutions.
Nos états peuvent cependant y arriver, les ressembler avec leurs propres ADN, leurs propres âmes, leurs propres esprits, ceux du monde aussi en puisant dans les valeurs dites universelles. Nos fragiles démocraties y arriveront en tenant compte des erreurs des autres, en tenant compte du progrès technique et technologique qui nous permet d’enjamber le temps, de réduire les fossés.
Nos états doivent trouver leur chemin dans un monde globalisé où les regards sont en permanence sur nos cours intérieures. NOS intimités démocratiques sont cependant scrutées en permanence, souvent scannées voire violées quand on ne leur donne pas simplement des mauvaises notes.
La mondialisation a ses lois qui happent les plus faibles en ne leur donnant ni le temps de réfléchir encore moins d’avancer à leur rythme. Cette mondialisation sur fond d’unilatéralisme des plus forts, de multilatéralisme des moins forts, de géostratégie variable de tout le monde.
Près de 30 ans après la Baule, la chute du mur de Berlin, la démocratie africaine est aux balbutiements, aux hésitations, aux déviations. Sommes-nous incapables ou juste pressés ? Sommes-nous perfectionnistes, exigeants ou simplement en réel apprentissage d’un modèle démocratique en plein questionnement chez ses précurseurs ? Sommes-nous déjà dans le doute démocratique ou le déni démocratique ? That’s the question ?

Alassane Souleymane

Vous allez aimer lire ces articles

Insécurité à Bamako : Un sacré problème de société !

Diadié dit Amadou Sangaré – candidat pour la présidence du patronat du Mali : “Ma candidature est un acte de foi, un choix de cœur de transformation du Cnpm pour aider à transformer le Mali”

General Moussa Traoré : L’iconoclaste

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct