Plus d’un mois après le paraphe de l’accord d’Alger par le gouvernement et les mouvements d’auto défense du Nord, les récalcitrants du MNLA, leurs alliés du HCUA certes de plus en plus écartelés entre l’Algérie et le Maroc, continuent néanmoins avec leurs manœuvres dilatoires pour ne pas signer.

Abdoulaye diop ministres affaires etrangere Intégration Africaine Coopération Internationale Conseil Sécurité onu

Ainsi, il y a quelques jours, ils ont demandé à rencontrer le gouvernement qui a catégoriquement refusé l’offre, rappelant que jusqu’à preuve de contraire toutes les rencontres se feront dans le cadre de la Médiation internationale.

Cette manœuvre des séparatistes est inspirée par les pays européens qui refusent toujours d’envisager une sanction contre les rebelles prétextant qu’ils n’ont jamais rompu les négociations. Et pour ne pas se dédire sur sa proposition initiale maintes renouvelée de ne plus rouvrir les pourparlers, la Médiation évoque désormais un protocole additionnel pour, dit-on, prendre en compte les désirs du MNLA et du HCUA. Comme quoi, on est loin de voir le bout du tunnel surtout avec un gouvernement qui ne semble plus décidé à se laisser balloter.

DAK

Source: L’Indicateur du Renouveau