Forum national sur les chaînes de valeur sur l’agroforesterie à Bamako : Pour la promotion et le développement du Néré et du Karité

Hier, jeudi 11 août 2022, ont été ouverts dans la salle N’Goni du Parc National du Mali, les travaux de deux jours du Forum national sur les chaînes de valeur de l’agroforesterie de Regreening Africa Mali, cas du Néré et du Karité. Le Ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo Koné, a présidé l’ouverture des travaux. A ses côtés, le représentant du directeur pays d’Oxfam, Souleymane Sogoba, non moins responsable influence et engagement public à Oxfam et celui de CIFOR ICRAF, Ibrahima Touré, étaient présents. En effet, le projet Renneinig Africa (reverdir l’Afrique), est financé par l’Union Européenne pour inverser la dégradation des terres parmi 500 000 ménages et sur un million d’hectares dans huit pays d’Afrique subsaharienne. Il s’agit notamment du Gahna, du Mali, du Niger, du Sénégal pour l’Afrique de l’Ouest ; de l’Ethiopie, du Kenya, du Rwanda et de la Somali pour l’Afrique de l’Est. Au Mali, il est mis en œuvre par un consortium d’organisations dirigé par Oxfam composé de Sahel Eco, ICRAF (Centre International de Recherche en Agroforesterie), World Vision et Catholic Relief Service.

L’objectif général du forum est de favoriser la visibilité et la communication sur les efforts en matière de développement des chaînes de valeur agroforestières et favoriser la création de liens entre les différents acteurs pour soutenir l’accès durable au marché et aux services des produits clés des chaînes de valeur. Précisément, il vise à créer d’abord  une  visibilité des actions du projet « reverdir l’Afrique » sur le développement des chaînes de valeur de Parkia (Néré) et Vitellaria (Karité) au Mali ; offrir la possibilité aux acteurs locaux, régionaux et nationaux de la chaîne de valeur ; d’exposer  des produits et des services qui peuvent tirer profit du développement des chaînes de valeur de Néré et de Karité ; ensuite, promouvoir le partenariat public-privé et les relations des réseaux entre les acteurs des chaînes de valeur agro-forestières ; faciliter le lien direct entre les acteurs des chaînes locales et les acheteurs et fournisseurs de services potentiels ; enfin, promouvoir le co-apprentissage et le partage d’expériences entre les partenaires et les projets qui soutiennent  le développement des chaînes de valeur du Néré et du Karité.  Ledit forum réunit des acteurs diversifiés (76 délégués) des chaînes de valeur ayant des intérêts et des expériences multiples, y compris des partenaires nationaux et locaux, des ONG, des agences publiques et privées, des moyennes et grandes entreprises opérant autour des chaînes de valeur, des institutions financières, des partenaires de projets, pour discuter des opportunités et partager des expériences pour la promotion et le développement durable des chaînes de valeur du Néré et du Karité au Mali.

Selon le Ministre Modibo Kéita, il s’agit, lors du présent forum, de créer des opportunités de mise en réseau et un écosystème business-to-business (B2B) pour favoriser les acteurs des chaînes de valeur du Néré et du Karité au Mali. Selon Modibo Kéita, le  développement de l’entreprenariat communautaire et des pépinières  dans  les zones  rurales permet aux  agriculteurs de produire eux-mêmes  et à moindre  coût, les produits  des arbres et  des plantes, de prendre conscience des techniques appropriées pour la production, la commercialisation et la promotion de leurs produits. «L’accès aux produits agro-forestiers  aux marchés  et le développement  des chaînes de valeur sont très importants pour réaliser ces ambitions de reverdissement. L’accès au marché dans le  sahel est  confronté  à de nombreuses barrières telles que la saisonnalité, les relations médiocres ou limitées entre les acteurs du marché, le manque d’informations sur le marché dû à une recherche limitée, un environnement politique  médiocre, des coûts  de transaction  et de transport  élevés, la faible création de valeur ajoutée, un accès insuffisant ou inadéquat aux prêts, l’instabilité de l’approvisionnement, ainsi que des infrastructures médiocres.  Des expositions  concernant  le beurre  de karité, le « soumbala », « siro » de « balanitèsse », la poudre et bonbon de Baobab, confiture de tamarin, le Néré, le miel, le charbon écologique, la poudre de « moringa », et  la « datou », a-t-il explicité.

Plusieurs communications seront faites par les experts à l’occasion de ce forum. L’on note parmi ces communication, la présentation sur  les bonnes pratiques pour la préservation ou restauration  du potentiel des ressources végétales de Néré et Karité ; les stratégies du projet  reverdir  l’Afrique pour le développement les chaînes de valeur Néré et Karité ; partage d’expériences sur la transformation, la labellisation et l’accès au marché : opportunités et principaux défis du Néré et Karité ; financement des chaînes de valeur agro-forestières au Mali :  les institutions et les produits financiers adaptés aux défis de la compétitivité ; présentation des principaux produits  financiers, couverture  géographique, conditions d’accès et offres pour les petites entreprises  rurales, mécanismes de financement  interne ; présentation  des actions des institutions nationales sur le Néré et Karité, etc. Il  est attendu  du forum  que  la création de liens entre les acteurs des chaînes de valeur du Néré et  du Karité a été faite ; que  la sensibilisation sur les produits financiers adaptés et les appuis institutionnels existant  pour  favoriser  le développement des chaînes de valeur de Néré et du Karité au Mali, ont eu lieu.

Hadama B. FOFANA

 

Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

JOURNÉE DE SALUBRITÉ AU CHU POINT “G“ : L’ASSOCIATION DES TECHNICIENS DE SURFACE JOUE SA PARTITION

REDEVANCE DE SERVICE PUBLIC D’ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES : SA RÉVOLUTION AU CŒUR D’UN ATELIER DE PLAIDOYER HIER

Bafoulabé : le fleuve peut-il assurer la sécurité alimentaire ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct