Les acteurs du projet « Citoyen par Accord » étaient ce samedi 11 avril 2015 au terrain de Football de la cité de Niamanan, situé au bord de la RN 6 après le poste de contrôle de Yirimadjo dans l’Arrondissement de Kalaban Coro. C’est dans ce village que la Jeune chambre internationale (JCI) a bouclé la vaste campagne de sensibilisation sur le pré accord d’Alger, signé le 1er mars dernier, qu’elle avait entamée quelques jours plus tôt à Quinzambougou en Commune du District.

Le projet, dénommé « Citoyen par Accord » est un projet initié par la JCI-Mali en partenariat avec le Programme d’Appui à la Transition (PAT-Mali) de l’USAID. Cette journée d’informations et de sensibilisations de la JCI sur l’accord d’Alger à Niamana a débuté par l’hymne Nationale du Mali en présence de nombreux responsables locaux dont le 2eme Adjoint du Maire de Kalabancoro, le président de l’association « Yèrèko » de Niamana, Boubacar Maiga, la présidente de l’association des enseignantes de la cité, le président de l’association « Benkadi » et une foule nombreuse de la population de Niamana vêtus de t-shirts avec des exemplaires de l’accord traduits en 6 langues. Cette partie a été suivie par de nombreuses interventions comme celle du Maire qui a chaleureusement félicité la JCI pour son initiative patriotique tendant à vulgariser le contenu de l’accord. Pour lui, il est impératif que la population sache le contenu réel de l’accord avant toute signature.

A sa suite, le président de l’association « Yèrèko » a pris la parole pour saluer à son tour cette belle initiative de la JCI. Il a été suivi du président de la JCI-Bamako, Abdoul Malick Diallo qui est revenu sur l’objectif recherché à travers cette journée d’informations et de sensibilisations sur le pré accord. Qui est la vulgarisation de son contenu. Pour A.M.D, on ne saurait donner un quelconque jugement sur une chose sans l’avoir étudié ou connu dans sa profondeur. Tel est le cas avec ce document que beaucoup sont en train de le rejeter en toute méconnaissance. Après ces trois interventions, les conférenciers, Baba Dakônô et Ibrahim Sissoko se sont exercer à expliquer son contenu en français et en bambara avant de répondre à une série de questions posées par le public présent sur certains points sensibles du pré accord comme la police municipale, les fonctions publiques locales et l’élection des gouverneurs etc. Les mots de remerciements de la Directrice du projet « Citoyen par Accord », Kodou Samassékou ont clos les activités.

Notons que depuis le mois dernier des campagnes similaires ont été organisées par tout sur le territoire national ou la JCI est représentée.

Modibo Dolo

 

Source: Tjikan