Depuis deux ans, l’ancien ministre et député élu à Dioïla et membre du comité directeur du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Konimba Sidibé, ne souffle plus dans la même trompette que les autres responsables du parti du Bélier, à propos de la gestion du parti. La semaine dernière, il a décidé de démissionner à cause de la gestion « patrimoniale » du président Tiébilé Dramé. Et annonce vouloir créer très bientôt un mouvement politique.

Konimba Sidibé qui n’était plus disposé à supporter la gestion « patrimoniale » du président Tiébilé Dramé du Parena. La semaine dernière, il a décidé de démissionner du parti du Bélier blanc à cause de la gestion « patrimoniale » du président Tiébilé Dramé.

Pour assurer son avenir politique, il projette de lancer dans un premier temps un mouvement politique. Pour l’instant, il écarte toute possibilité de revenir sur sa démission après avoir déposé la semaine dernière sa lettre de départ.

C’est une grosse perte pour le chef du parti du Bélier blanc, Tiébilé Dramé qui a eu du mal à se faire accepter à l’Adéma/PASJ avec lequel il a tenté de fusionner. Et au sein du Parena,  l’honorable Konimba Sidibé de Dioïla n’est pas le seul à quitter le navire.  D’autres cadres dont des élus annoncent également leurs départs.

D’ailleurs, on dit qu’après une réunion extraordinaire mercredi, c’est toute la section de Dioïla avec deux autres et une cinquante d’élus locaux qui vont suivre l’ex-ministre. A quelques mois des élections générales, c’est un véritable coup dur pour le Parena qui est en train de perdre son principal bastion.

Abdoulaye Diakité