Dans la nuit du lundi à mardi, un incendie a provoqué de dégâts importants à Faladié dans la zone non loin de la douane et du camp de formation de la gendarmerie. Trois citernes sont parties en fumée.

Camion citerne crame

Le transvasement clandestin des citernes sur la route de l’aéroport Bamako-Sénou  non loin de la douane de Faladié vient de  provoquer une nouvelle catastrophe dans la nuit du lundi  au mardi. Un incendie s’est vite propagé  par la faute de chauffeurs et commerçants malintentionnés qui opéraient un transvasement, disons une vente illicite de carburant dans cette zone devenue un terrain de prédilection des chauffeurs-voleurs et leurs complices. Trois camions-citernes  sont partis en fumée, mais des sapeurs pompiers ont sauvé un quatrième.

L’incendie  serait partie du feu utilisé par les apprentis pour faire du thé. Il n’a pas fait de victimes mais un blessé grave, un apprenti a été admis à l’hôpital pour des soins intensifs.

Il a fallu plus de 2 heures aux hommes du lieutenant-colonel Tiékoura Samaké pour venir à bout du feu.  Son équipe était composée d’une cinquantaine d’agents  appuyés par le service de feux de l’Aérosec de l’aéroport de Bamako-Sénou. « Le rôle de l’Aérosec  a été très déterminant dans l’opération, puisqu’il  dispose des matériels adéquats pour faire face à de tels sinistres contrairement à mon service qui ne dispose que des équipements  vétustes et inappropriés. Nous demandons aux nouvelles  autorités de revoir nos conditions  de travail pour qu’on puisse relever les défis » a lancé le Lieutenant Samaké du commandement de Sogoniko.

Il s’agissait, en l’espace d’un mois, du 5e cas d’incendie dans cette zone, pourtant située  non loin du camp de gendarmerie de Faladié et de la direction générale des douanes.

Ousmane Daou

Source: L’Indicateur du Renouveau