Crime crapuleux aux 759 logements : L’aide-ménagère Korotoumou Togola (20 ans) fracasse la tête de sa patronne Awa Kéïta (64 ans)

“Les jours se succèdent, mais ne se ressemblent jamais”, dit-on. Cette tranquillité quotidienne des habitants des 759 logements sociaux a été sérieusement secouée au cours de cette journée du mardi 26 mai 2020, suite à l’effroyable nouvelle de l’assassinat de l’enseignante à la retraite, Awa Kéïta (64 ans) à coups de daba sur sa tête, assénés par son l’aide-ménagère de 20 ans, Korotoumou Togola.

e sources proches du dossier, tout est parti d’une banale histoire de vol d’une forte somme d’argent dont Awa a été victime dans sa chambre. Afin de démasquer l’auteur de ce vol, l’enseignante à la retraite a décidé de porter l’affaire devant la police. Au cours des investigations, les soupçons des enquêteurs ont porté sur l’aide-ménagère Korotoumou. Ceux-ci ont été confortés lors de son interrogatoire car ses propos étaient émaillés d’incohérences et de contradictions.

C’est ainsi qu’elle a reçu de sérieuses mises en garde. Malgré cet incident, Awa Keïta a décidé de garder l’aide-ménagère Korotoumou. Cependant, cette dernière réputée par ses proches d’être rancunière, n’a pas pu avaler cette pullule, notamment le fait d’être confrontée par les conclusions de l’enquête policière. Elle a ainsi concocté son plan machiavélique de mettre fin à la vie de celle qui lui a fait subir cette “humiliation”.

Pour cela, ajoutent nos sources, cette journée du mardi 26 mai 2020, elle a attendu que le fils de la vielle enseignante parte au boulot le matin, avant de se munir d’une daba abandonnée dans la cour pour rejoindre sa patronne dans la douche afin de la surprendre et lui asséner des coups de daba sur la tête.

Dans sa forfaiture, la criminelle a été surprise par un petit garçon qui serait l’un petit des petits-fils de Awa qui avait voulu secourir sa grand-mère. Et elle a ainsi décidé de réduire ce dernier aussi au silence en le rouant de coups de daba.

Laissant ses deux victimes baignant dans une marée de sang dans la toilette, la criminelle a pris tout bonnement ses effets et quelques objets de valeur de sa patronne, avant de disparaitre dans la nature.

Toujours selon nos sources, c’est seulement à sa descente du travail que le fils a fait la découverte de la scène macabre dans la toilette. Après avoir donné l’alerte, les deux victimes ont été transportées dans les structures spécialisées pour y recevoir les soins appropriés qui ont pu sauver la vie du petit fils. C’est ce dernier qui a relaté les faits. Malheureusement, la vielle Awa n’a pas eu la chance car elle a succombé à ses blessures.

Pour le moment, la criminelle est toujours introuvable et elle est activement recherchée par les différentes unités de police pour répondre de ses crimes.

             Boubacar PAÏTAO

 

Source: Aujourd’hui Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Entretien de la route: 17 milliards pour rien

Pour une histoire de femmes entre ces deux jeunes opérateurs économiques : Barouni Gamby menace d’expulser Mama Lah de sa Résidence à Sotuba et lui réclame ses 700 millions Fcfa

Crise socio-politique : Dr Boubou Cissé, la cible impossible à atteindre

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct