Kati-Kôkô : Des « amis » se trahissent à cause de l’argent

Croyant que leur ami détenait une forte somme d’argent sur lui, ils montent le coup contre lui et finissent par l’assassiner. Les présumés coupables continuent de méditer leur sort à la maison centrale d’arrêt de Bamako en ce moment.

image d’illustration.

 

 

C’est après lui avoir tendu l’embuche que Djibril Diallo, un fortuné, a été assassiné par ses propos amis. Dans le cercle de Kati, le défunt connu par ses amis faisait son travail. C’est au cœur de cette ville que le regretté Djibril avait trouvé sa fortune. À contrario des autres riches, Djibril avait un seul comportement à revoir. Celui de se laisser promener avec de la liquidité en dépit de tous les aléas que cela pouvait susciter. Ses amis, sachant cela ont, en cachette, convenu de porter atteinte à la vie de Diallo Djibril. Selon l’information que nous disposons, l’horrible scène a eu lieu fin du mois de juin 2021 au quartier Kôkô de Kati. Suivant les précisions, c’est l’enquête menée par les éléments de police du 1er Arrondissement de Kati qui a permis d’établir la lumière sur cette affaire. Comme genèse de l’histoire, l’enquête préliminairement menée par la police étale que tout est parti d’un certain O. Cissé, un ami à Djibril Diallo. C’est le nommé O. Cissé  qui, en premier lieu, a échangé avec le fortuné Djibril, avant son décès. A la victime, O. Cissé a donnez-vous en lui demandant de se croiser devant l’Académie de Kati. Interrogé sur la question par les policiers du 1er Arrondissement de Kati, il a reconnu avoir rencontré le défunt Djibril à l’endroit indiqué, selon les indiscrétions. Au cours de son interrogation, explique-t-on, O. Cissé souligne qu’ils (lui et le défunt Djibril) ont été, par la suite, rejoints  par deux autres amis. Et de déclarer que les deux amis n’étaient autres personnes qu’un certain B. Doumbia dit BAH et D.  Sanogo. O.  Cissé qui accepte de raconter toute l’histoire précisera aux limiers du 1er Arrondissement que l’initiative de trahir le regretté Djibril Diallo « est venue du nommé D. Sanogo, un autre ami au defunt  ».Mais le problème, c’est que l’exécution de la tâche va être confiée au troisième ami Badian Doumbia, le pressenti véritable bourreau dans cette histoire.

Les allégations du nommé O.  Cissé font comprendre que l’impitoyable Badian a assené le défunt Djibril Diallo d’un coup mortellement irrésistible. Mais Badian et ses suppôts regretteront juste après leur forfaiture. Parce qu’ils se sont tout de suite rendus compte que le fortuné Djibril Diallo n’avait pas sur lui l’argent qu’ils escomptaient soustraire. Après avoir su que la victime ne possédait pas la somme qu’ils prétendaient intercepter, les présumés coupables se sont emparés de sa moto et de son téléphone portable, indiquent les informations. Comme la principale raison de cet assassinat s’explique, selon l’enquête policière, par le désire de l’avoir, la moto de  Djibril a été finalement bradée par ses amis. Les présumés auteurs l’ont vendu à 175.000 F CFA, selon les informations. En l’occurrence, les enquêtes préliminairement menées par les éléments du 1er Arrondissement de Kati ont permis de mettre la main sur lesdits présumés coupables. Après l’émission d’un mandat de dépôt contre eux, les bénéficiaires du principe de la présomption d’innocence ont été déférés à la maison centrale d’arrêt de Bamako.

Mamadou Diarra

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

JUGÉS POUR AVOIR ASSASSINÉ LA PERSONNE DE MOUSSA KONÉ: LES ACCUSES ÉCOPENT DE 10 ANS DE RÉCLUSION CRIMINELLE

Doumazana : le 2è adjoint du maire abattu par les habitants

Yorosso : plus de 10 femmes sont mortes en donnant la vie en 2020

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct