Malijet.co

SENOU : Un faux médecin tombe dans les filets de la gendarmerie

La semaine passée, la gendarmerie de Sénou a démasqué un faux médecin qui exerçait depuis longtemps.

Tout a débuté par Dr. Awa Ndaou qui aurait saisi la gendarmerie de Sénou en portant plainte contre quelqu’un qui aurait volé son appareil échographique. Dans les détails, elle aurait fait savoir que le faux médecin était venu le voir, se présentant au nom d’Aliou Bah, en service à l’hôpital Gabriel Touré et souhaiterait donc travailler avec elle.

illustration

 

Ayant pris le soin de vérifier, il a été clairement confirmé à Dr. Ndaou qu’il y a belle et bien un pédiatre du nom d’Aliou Bah au sein de l’hôpital Gabriel Touré, du coup, elle a accepté sa collaboration jusqu’à ce qu’un jour il informa le Dr. qu’il doit procéder à l’intervention chirurgicale de l’un de ses prétendus patients.
Donnant son accord, Dr. Ndaou lui a néanmoins demandé de l’informer dès l’arrivée du patient, chose qu’il n’a pas faite et a donc profité de l’absence des infirmiers de garde pour voler l’appareil échographique de grande valeur ; disparaître dans la nature et éteindre son téléphone.
Au cours des investigations, le chef de brigade de la gendarmerie de Sénou, le sous-lieutenant Moussa Touré et son équipe, ont su que ce numéro n’existe pas car ce n’était enregistré sous aucun nom. Dr. Ndaou aussi, toujours dans sa recherche, aurait mis la nouvelle sur les réseaux sociaux et c’est de là qu’un médecin l’a appelé pour lui dire qu’il a exactement l’appareil et l’aurait payé avec des jeunes.
Le CB, informé de cette nouvelle, a rencontré le médecin acheteur qui lui remit l’appareil et promis de l’aider à mettre la main sur les receleurs. Joignant l’acte à la parole, il a appelé le vendeur lui faisant croire que la machine n’était pas en bon état de marche et souhaiterait qu’ils viennent en discuter. Informé aussitôt, le CB a envoyé ses équipes en tenue civile qui ont interpellé les deux personnes complices ayant vendu l’appareil, acte qui a permis d’avoir le vrai numéro du faux médecin et même de prouver qu’il se trouvait à Ouéléssébougou dans la continuité de leur investigation. Après son arrestation, les éléments de la gendarmerie ont découvert à son domicile beaucoup de produits pharmaceutiques, des tension-mètres, entre autres. Il a reconnu les faits qui lui sont reprochés et décliné sa vraie identité qui est « Famoussa Doumbia » en non Aliou Bah.
A son arrivée à la brigade, plus de dix autres médecins se sont plaints des arnaques de Famoussa Doumbia mis à la disposition de la justice pour dire le droit.
Kadidia Doumbia, stagiaire

Source: Le Point- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

“Oxford Union” : un étudiant ghanéen aveugle “violemment” expulsé

Pourquoi les robots remplaceront les ouvriers sur les chantiers du futur

YANFOLILA: Affrontement entre des jeunes et des orpailleurs

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct