Malijet.co

Un tailleur prend 20 ans de prison pour viol sur mineure

Bamako, 03 décembre (AMAP) Agé d’environ trente ans, Ousmane Djénépo, tailleur de son état, inculpé pour viol sur une mineur F.K, a été condamné par la dernière session de la Cour d’Assises de Bamako, à 20 ans de réclusion, a appris l’AMAP.

 Le tailleur a invité la jeune fille à venir récupérer ses habits à son atelier. C’était uniquement dans le but inavoué d’abuser d’elle, puis de la rouer de coups et de l’insulter. Cette histoire de viol s’est passée, en juin 2018, dans un quartier de la Commune V du district de Bamako. F.K. (âgée au moment des faits de 15 ans).

Nous sommes dans la nuit du 18 au 19 juin 2018, Ousmane Djénépo, appela la demoiselle FK pour lui dire de passer chercher ses habits à l’atelier. Celle-ci lui a fait comprendre qu’elle ne pouvait sortir la nuit, mais que, le lendemain, elle passerait. Comme promis, dans la matinée du 19 juin 2018, elle s’est rendue à l’atelier, mais constata que ses habits n’étaient pas cousus. Mécontente, elle décida de les reprendre quand Ousmane lui administra une gifle, suivie de coups de poing à divers endroits.

La demoiselle a pleuré et dit qu’elle allait dénoncer le tailleur à ses parents. Comme si les coups n’avaient pas suffi, Ousmane l’a poussée sur la couchette, déshabillée et entretenu des rapports intimes avec elle. sans son consentement. Il l’a bâillonnée pour l’empêcher de crier avant d’abuser d’elle.

Après les faits, la demoiselle projetant toujours d’informer ses parents, Ousmane l’a insultée, grossièrement, de mère et lui dit d’aller se plaindre où elle voulait. La victime a informé ses parents, puis une plainte a été déposée contre Ousmane.

Un certificat médical, établi par une clinique, le même jour, a conclu à « une défloration hyménale partielle récente, à des rougeurs et des microlésions (microfissures) au niveau vulvo-vaginal ».

Interpellé et interrogé, le mis en cause a reconnu, sans ambages, les faits qui lui sont reprochés à l’enquête préliminaire comme devant le juge d’instruction. Mais, en revanche, il a tenté de justifier les faits de viol par le fait que la fille allait le dénoncer !

A l’audience, l’inculpé vêtu d’un boubou bleu n’a pas nié les faits tels qu’ils se sont passés. Il est resté dans la même logique de ses déclarations tant à l’enquête préliminaire qu’à l’instruction.

Le parquet, ayant reconnu que la victime était mineure au moment des faits, a requis de retenir l’accusé dans les liens de l’accusation et de le condamner.

Pour sa part, la défense a plaidé coupable en demandant la clémence de la Cour et de solliciter de larges circonstances atténuantes. La Cour a reconnu la culpabilité de l’accusé en lui refusant les circonstances atténuantes. En cela, elle a suivi le parquet, en condamnant Ousmane à 20 ans de réclusion criminelle et au paiement d’une amende de 300 000 Fcfa.

TC/OD/MD (AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

Deux ans de réclusion pour avoir brulé les parties intimes de sa nièce

Faits divers : Des terroristes à la barre des assises

Kalana : enlèvement d’un enfant de 4 mois dans la localité

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct