Andrew M. Rohling, Général de division sur l’opération « African Lion 22 » : « Plus de 7 500 militaires engagés pour la paix et de stabilité en Afrique »

Le commandant de la force opérationnelle sud-européenne de l’armée américaine, Andrew M. Rohling s’est entretenu le mardi 28 juin 2022, avec les médias sur « l’African Lion 22 », le plus grand et le premier exercice annuel du Commandement américain pour l’Afrique impliquant plus de 7 500 militaires.

 Le point de presse virtuel a été organisé par le Centre média régional d’Afrique département d’État des États-Unis. Il faut souligner que l’African Lion 22, est un engagement stratégique envers la stabilité régionale africaine par les États-Unis et ses partenaires. C’est une formation de préparation réaliste, dynamique et collaborative dans un environnement austère le long de l’intersection de deux continents et de multiples frontières internationales et routes commerciales maritimes. L’opération s’est déroulée cette année dans quatre pays : le Maroc, le Ghana, le Sénégal et la Tunisie.

Des militaires du Brésil, du Tchad, de France, d’Italie, des Pays-Bas et du Royaume-Uni ont rejoint les troupes américaines et du pays hôte. Selon le général, le succès de cette opération a été qu’aujourd’hui, elle compte près de 8 000 militaires participants et que 12 nations ont volontairement rejoint le groupe pour un objectif commun de paix et de stabilité à travers l’Afrique

« Nos engagements à travers le continent africain, nous offrent des opportunités incroyables d’apprendre les uns des autres et de tirer parti de ces relations. Et cela ne nous aide pas en cas de crise, mais cela nous aide à renforcer notre stabilité et notre sécurité », explique le général Andrew. En répondant à la question des activités de la Russie au Tchad et au Mali, notre conférencier dira que la Russie est impliquée dans ces deux endroits et c’est malheureux. A l’en croire, les États-Unis, abordent les activités en Afrique très différemment de la Russie. En effet, le pays accorde la priorité aux droits de l’homme et s’efforce de faire respecter le droit des conflits armés. « Nous croyons au contrôle civil sur les militaires. Nous mettons l’accent sur ces questions dans tous nos engagements, et nous aimons montrer l’exemple. Je dirais que la Russie ne le fait probablement pas », a conclu le général Andrew.

Ibrahima Ndiaye

Source: Mali Tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Orban désigne les gagnants de l’après-conflit en Ukraine

Ebola : l’OMS recommande pour la première fois deux traitements contre la maladie

Paris dit rester mobilisé pour libérer Olivier Dubois après le retrait militaire du Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct