Dans la bataille contre l’épidémie, une série d’innovations techniques jouent un rôle essentiel. Parmi elles, Beidou, le système de navigation par satellite chinois (BDS), est notamment utilisé dans beaucoup d’opérations de prévention et de contrôle de l’épidémie.

La construction de l’Hôpital Huoshenshan et Leishenshan a été une course contre le temps. Les travaux ont été achevés de façon efficace et en haute qualité, grâce au positionnement de haute précision et à l’arpentage précis et rapide. Le soir du Réveillon (le 30 décembre du calendrier lunaire), des techniciens de BDS sont arrivés au chantier de construction de l’Hôpital Huoshenshan et les équipements de de BDS ont été mis en service rapidement. Les terminaux de positionnement permet l’arpentage du chantier en une seule fois, même pour les sites complexes, comme la forêt et les bâtiments avec haute précision. Cela a été le cas pour les travaux des hôpitaux à Wuhan, gagnant ainsi du temps précieux pour la construction.

Les équipements de BDS connectés a permis aussi de réduire le contact humain. Dans les zones clés de prévention et de contrôle, des centaines de drones avec une capacité de charge de 10 kilos à 1,5 tonnes étaient disponibles à fonctionner. Ils pouvaient projeter rapidement et avec précision les matériels d’urgence. Dans la matinée du 12 février par exemple, le premier drone de BDS a atterri à l’Hôpital Jinyintan à Wuhan avec des matériels médicaux d’urgence et des matériels de prévention.

Qianxun Weizhi, entreprise d’opération et d’entretien des données de BDS a créé spécialement « une plateforme de lutte contre l’épidémie par le drone » pour fournir des services dans tout le pays. En suivant l’itinéraire de vol générés par le système,  des dizaines de milliers de drones pouvaient effectuer des opérations diverses telles que la pulvérisation précise des désinfectants et la lance d’alerte lors des rondes d’inspection. Et cela avec une précision au centimètre.

A Pékin et au Hubei, les drones à usage agricole de BDS ont été largement utilisés pour la désinfection. Un seule drone pouvait pulvériser une surface de 5000 men une seule fois et atteindre les coins inatteignables pour les autres véhicules. Dans les villes comme Ruichang au Jiangxi, les drones de BDS sont utilisés par la police pour contrôler les lieux peuplés et éviter le rassemblement.

L’approvisionnement stable et précis des matériels demande des lignes de transport fluides. En Chine, les matériels médicaux et de premièront nécessité sont guidés par le système BDS qui garantit l’itinéraire optimal et la durée minimum.

Par les terminaux de BDS embarqués dans les véhicules connectés au réseau du transport, le ministère des Transports de Chine envoyait en continu des informations sur l’épidémie, le transport des matériels et les services du transport routier à plus de 6 millions de véhicules. Il recommandait aussi à eux des itinéraires, proposait le service de recherche d’itinéraire d’un véhicule pendant les 14 jours précédents et garantissait l’affectation des véhicules pour le transport des matériels d’urgence. Envoyant rapidement des matériels médicaux entre les hôpitaux de Wuhan et les stations de livraison, des robots de livraison intelligents basés sur le système BDS constituaient « la ligne vitale de matériel ».

Les quartiers mis en confinement, les courses en ligne et la livraison précise tissaient un réseau étroit pour garantir l’approvisionnement de la vie quotidienne des habitants. Dans différentes villes chinoises, une centaine de milliers de terminaux BDS sont utilisés dans l’industrie logistique. Avec leurs services de positionnement de haute précision, les destinations de livraison s’avéraient précises. Les nécessités de la vie quotidienne pouvaient ainsi arriver aux gens confinés très vite.

Selon l’agenda, deux derniers satellites BDS seront lancés cette année pour compléter le système BDS-3 qui pourra rendre service au monde entier.

Source: Le Quotidien du Peuple

Yu Jianbin et Yang Xin

 

Source: Bamada.Net