Coronavirus : WhatsApp va limiter le transfert de messages viraux pour contrer les fake news

L’application de messagerie limitera bientôt à un seul destinataire le partage d’un contenu déjà transféré pour ralentir la propagation de fake news sur le virus.

 

Il y aura bientôt moins de messages ou de photo transférés d’un ami dont le beau-frère connaît « une personne importante du ministère de la Santé ». Dans un effort pour juguler la désinformation autour du Covid-19, l’application de messagerie WhatsApp va limiter les transferts de textes et d’images viraux à un seul destinataire par envoi.

En plein confinement, ce réseau social connaît une utilisation record entre amis, famille et collègues séparés qui s’ envoient des nouvelles et des contenus.

Dans un post ce mardi sur son blog officiel, la filiale de Facebook souligne avoir « remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations ».

« Ces messages sont marqués d’une double flèche pour indiquer qu’ils ne proviennent pas d’un contact direct », précise la plateforme. « En effet, ces messages sont moins personnels que les messages typiques envoyés sur WhatsApp. Nous mettons désormais en place une limite pour que ces messages ne puissent être transférés que vers une discussion à la fois », annonce le service de messagerie gratuit.

Toujours faisable en plusieurs envois

Objectif de cette a ppli populaire en France : casser les chaînes de messages partagés des milliers de fois et qui colportent des rumeurs comme la carte du déconfinement ou le faux témoignage d’une infirmière et ses conseils contre le virus.

Attention, cela ne supprime pas la possibilité de transférer du contenu reçu d’un tiers à plusieurs autres personnes. Mais cela le rend plus compliqué car il faut s’y prendre à plusieurs fois.

WhatsApp avait déjà limité en janvier 2019 le transfert de messages à 5 destinataires dans un premier effort de ralentir la propagation de « fake news ». Cela avait permis « de réduire de 25 % les transferts de messages dans le monde entier », selon la communication officielle.

La mesure n’était pas encore effective ce mardi matin. Il était toujours possible de partager avec cinq personnes du contenu transféré.

Le Parisien

Vous allez aimer lire ces articles

Pourquoi il vaut mieux que Kanye West ne soit jamais président

Libération de Soumaila Cissé : le député français Bruno Fuchs souhaite l’implication du nouveau Gouvernement de Macron

INTOX DES MÉDIAS INTERNATIONAUX : CES CONFRÈRES QUI METTENT DE L’HUILE SUR LE FEU

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct