Donald Trump appelle la Banque mondiale à stopper ses prêts à la Chine

Dans un nouveau tweet, le président américain a reproché à la Banque mondiale d’accorder des faveurs à la Chine qui n’en a, selon lui, aucunement besoin. Un tweet avant tout politique alors que les négociations commerciales entre les deux pays piétinent.

 

« La Chine a plein d’argent. Et quand elle n’en a pas, elles en crée. » C’est avec cette formule pleine de sarcasme que Donald Trump a demandé à la Banque mondiale de cesser de prêter de l’argent à la Chine. Avec un argument facile à comprendre : cette institution est censée accorder des prêts aux pays les plus pauvres, pas à la deuxième économie mondiale.

La Chine bénéficie effectivement d’un programme de prêt de 50 millions de dollars pour la période 2015-2020. La Banque mondiale a déjà fait savoir que pour les cinq années suivantes, elle se montrerait plus sélective, mais que les prêts se poursuivraient, en dépit des demandes de l’administration américaine.

Le mois dernier, des parlementaires et des chercheurs américains avaient par ailleurs accusé Pékin d’utiliser une partie des fonds octroyés par la Banque mondiale pour persécuter les Ouïghours, cette minorité musulmane et turcophone de l’ouest du pays, dont plus d’un million de membres sont enfermés de force dans des camps dits « de rééducation ».

Enfin, cette polémique survient alors que les négociations commerciales entre Washington et Pékin sont au plus mal, au point que Washington envisage même d’imposer aux produits chinois de nouvelles surtaxes et de nouveaux tarifs douaniers.

RFI

Vous allez aimer lire ces articles

Trump interdit toute transaction avec les propriétaires chinois de TikTok et WeChat

Explosions à Beyrouth : Seize fonctionnaires du port placés en garde à vue

Un soldat d’élite américain bientôt jugé pour des crimes de guerre en Irak

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct