Malijet.co

Harlem Désir à Bamako : Les raisons d’une visite en catimini

L’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema) a accueilli, le 15 mars dernier, le premier secrétaire du parti socialiste français, Harlem Désir, accompagné des membres de l’international socialiste. C’était à l’invitation du premier vice-président de l’Adema-Pasj, Ibrahima N’Diaye.

harlem desir iba ndiaye ademaLa visite du Premier secrétaire du PS français avait d’abord pour but de répondre à une invitation du premier vice-président de l’Adema, Ibrahima N’Diaye, lors de son dernier passage au siège du parti socialiste à Paris, en février dernier. Il s’agit aussi pour Harlem Désir d’exprimer l’amitié et la solidarité du Parti socialiste et du peuple français vis-à-vis du Mali.

La délégation de l’International socialiste a profité de cette visite pour rencontrer d’autres membres maliens de l’International socialiste, mais également les forces vives du Mali, notamment la société civile et les acteurs politiques qui préparent les prochaines élections. Ella a aussi rencontré les autorités de la transition afin de passer un message. « Il est très important après la réussite de l’action militaire pour repousser les terroristes et les narco trafiquants qui ont régné la terreur au nord du Mali et qui menaçaient l’intégrité du Mali, que l’on travaille maintenant à l’avenir qui repose sur la réussite de la transition démocratique et le développement… », a affirmé Harlem Désir. Et pour cela, les socialistes français veulent être très présents dans les temps qui viennent « pour assurer la démocratie et le développement et pour être aux côtés des forces politiques et démocratiques du Mali, de la société civile pour que les relations entre nos deux peuples permettent au Mali de connaître un avenir plus stable et plus prospère… ».

Iba à Paris

Cette visite que certains veulent s’approprier aujourd’hui est le fruit de l’engagement et de la détermination d’un des deux partis de l’international socialiste au Mali, notamment l’Adema, dont le combat pour le retour à l’ordre constitutionnel et à la démocratie, n’aura souffert d’aucune ambiguïté. C’est aussi et surtout le résultat des efforts d’un homme qui a su risquer sa vie pour le retour à la démocratie et pour la libération de notre pays de toutes les formes de menaces. Ibrahima N’Diaye, puisqu’il s’agit de lui, a été constant dans ses prises de position, depuis le coup d’état du 22 mars 2012. En tant que 1er vice-président du Fdr, le front anti putsch, il aura marqué d’une pierre blanche, la lutte pour la restauration de l’ordre constitutionnel. Ce combat gagné, il a entrepris, au sein de l’Adema, un travail titanesque pour redorer le blason du parti. Le 1er vice-président de l’Adema est aussi allé à la rencontre des Amis du Mali et particulièrement de l’International socialiste, afin qu’ils aident le Mali à surmonter la crise politique et sécuritaire. C’est ainsi qu’il se déplaça à Paris pour rencontrer les dirigeants du PS français et les invitant au Mali pour appuyer la démocratie et l’Etat de droit. C’est ce qui explique la présence à Bamako du premier secrétaire du parti socialiste français, le 15 mars 2013. Pour la première fois, une délégation de cette importance de l’International socialiste se déplace notre pays pour répondre à l’appel d’un parti membre.

Est-il besoin de dire aujourd’hui qu’Ibrahim N’Diaye a donné à l’Adema ses lettres de noblesse au Mali et dans l’International socialiste.

Idrissa Maïga

Vous allez aimer lire ces articles

Testée positif au coronavirus : Une patiente française traitée par la chloroquine nous livre ses impressions sur la chaine RT France

Coronavirus: 1169 morts en 24h aux États-Unis, selon le comptage de l’université Johns Hopkins, pire bilan quotidien d’un pays

Diplomatie : L’ambassade du Mali en deuil

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct