Investiture de Joe Biden: Ce qu’il faut retenir de cette cérémonie vraiment pas comme les autres

Joe Biden est officiellement devenu le 46e président des États-Unis. Dans une cérémonie en comité réduit, et marquée par l’absence du président sortant Donald Trump, Joe Biden a appelé les Américains à « l’unité ».

 

Joe Biden est devenu ce mercredi 20 janvier le 46e président des États-Unis. Cette cérémonie restera historique à tout point de vue. Déjà, le président sortant, Donald Trump, a refusé d’y participer, une première en 150 ans. Ensuite, avec la pandémie de Covid-19, un protocole strict a été mis en place, avec une liste d’invités très réduite, triés sur le volet. Il n’y avait quasiment que la famille du président élu et de la vice-présidente, Kamala Harris.

Mike Pence présent à la cérémonie

Autres personnalités présentes, Barack et Michelle Obama, Bill Clinton, ou, plus surprenant, Mike Pence, le vice-président de Donald Trump.

Enfin, avec l’assaut du Capitole le 6 janvier, la sécurité a été ultra-renforcée. Les abords du Capitole – où se déroule la cérémonie – ont été barricadés, et 25 000 soldats ont été déployés, du jamais vu à Washington D.C.

Aux alentours de 11 h aux États-Unis (17 h en France), les invités sont arrivés au compte-gouttes, avec comme point d’orgue, l’arrivée de Joe Biden et de son épouse Jill, sous les coups de 17 h 20.

C’est Amy Klobuchar, sénatrice démocrate du Minnesota qui a ouvert, par un discours, la cérémonie d’investiture.

Le père Leo Jeremiah O’Donovan III a ensuite effectué une prière. Il n’a pas été choisi au hasard, puisque c’est lui qui a officié aux funérailles de Beau Biden, le fils défunt de Joe Biden, en 2015.

La chanteuse Lady Gaga a enchaîné, en interprétant The Star-Spangled Banner (La Bannière étoilée), l’hymne américain. Pour l’occasion, l’excentrique amie de Joe Biden portait sur sa robe une colombe blanche, symbole de la paix dans une Amérique tourmentée.

Kamala Harris, première femme vice-présidente

Peu après 11 h 40 aux États-Unis (17 h 40 en France), Kamala Harris est devenue la première femme vice-présidente des États-Unis, mais aussi la première afro-américaine à accéder à ce poste. Un moment historique, où, la main sur la Bible, elle a prêté serment, et a été investie vice-présidente.

Autre chanteuse, Jennifer Lopez, elle aussi amie de Joe Biden a ensuite interprété Americana Musical Selection, qui rassemble quelques-unes des chansons emblématiques des États-Unis, dont This land is your land.

Joe Biden officiellement 46e président des États-Unis

Le moment fort est intervenu aux alentours de 11 h 50 (17 h 50 en France). Joe Biden, main gauche sur la Bible tenue par sa femme Jill Biden, main droite levée, a prêté serment : 35 mots, comme le veut la constitution, prononcés avec émotion. C’est à ce moment qu’à 78 ans, Joe Biden est officiellement devenu le 46e président des États-Unis.

C’était ensuite l’heure pour lui de prononcer son premier discours officiel : « C’est la journée des États-Unis. C’est un jour de paix. L’Amérique a été testée et elle a triomphé. »

Un discours rassembleur

« Démocratie ». Ce mot est inlassablement revenu dans le discours de Joe Biden, où il a évoqué l’assaut du Capitole en répétant : « La démocratie l’a emporté. »

Le nouveau président a également évoqué le Covid-19, un virus qui « a fait autant de morts en un an aux États-Unis que durant la Seconde guerre mondiale ».

Un discours rassembleur, où Joe Biden a demandé aux Américains de le rejoindre « pour s’unir ». Un appel à « l’unité », pour « vaincre le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur ».

Une prière pour les victimes du Covid-19

« Nous n’avons jamais échoué aux États-Unis. Commençons une nouvelle page. La politique ne doit pas être un incendie qui détruit tout sur son passage », a martelé le 46e président des États-Unis, sous les applaudissements de la petite assemblée présente.

Joe Biden a également eu un mot pour sa vice-présidente Kamala Harris : « La première femme vice-présidente, comme quoi tout peut changer. »

Dans son discours, Joe Biden a également lancé une petite pique à son prédécesseur Donald Trump : «Tous les désaccords ne doivent pas mener à la guerre totale. Et nous devons rejeter la culture où les faits eux-mêmes sont manipulés, et même inventés.»

Le président a demandé aux personnes présentes de se lever, et de participer à une prière silencieuse en hommage à tous ceux qui ont perdu la vie dans la pandémie de Covid-19.

Pour finir son discours, Joe Biden a repris ce par quoi il avait commencé, le serment. Il a ensuite prononcé les mots de tout président américain : « Que dieu bénisse l’Amérique. »

Source: ouest-france.fr

Vous allez aimer lire ces articles

Al Qaïda menace encore une fois la France

Comment Pelé est devenu le roi du football

Déclaration du ministre des Affaires étrangères britannique sur le début du déploiement du vaccin COVAX dans les pays en développement

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct