Malijet.co

La ministre française des Armées, Florence Parly à propos de l’opération Barkhane qui, après 6 ans et demi, tarde à améliorer la situation sécuritaire “Il faut que notre présence militaire soit accompagnée d’initiatives politiques qui, côté malien notamment, tardent un peu à se concrétiser”

» Il faut que notre présence militaire soit accompagnée d’initiatives politiques qui, côté malien notamment, tardent un peu à se concrétiser. Il faut remettre des gouverneurs, des fonctionnaires dans des zones désertées, faire un travail d’inclusion des ex-rebelles au sein des forces régulières.

Il faut que le gouvernement malien s’y engage résolument et sans délai  » a déclaré la ministre française des Armées, Florence Parly, dans une interview accordée au journal  » Le Parisien « . Cet entretien réalisé en marge des activités de la célébration du 14 juillet, fête nationale française,  a été l’occasion pour elle de parler de l’opération Barkhane qui, après 6 ans et demi de présence au Mali, tarde à améliorer la situation sécuritaire, même si elle a permis la neutralisation de nombreux  terroristes.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Pour les États-Unis, les Africains doivent prendre leurs responsabilités

Kenya: trois Américains tués dans l’attaque d’une base militaire

Washington veut réduire la présence militaire américaine en Afrique

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct