Malijet.co

Le Cinquantenaire pris d’assaut par 45.000 Catalans et sympathisants

Environ 45.000 manifestants, indépendantistes catalans et sympathisants, manifestent ce jeudi matin au coeur du quartier européen de Bruxelles, afin d’interpeller l’UE sur le sort de la Catalogne.

Les organisateurs de la manifestation – deux associations indépendantistes catalanes – attendent plus de 20.000 personnes sous le mot d’ordre “Europe Réveille-toi !”. Quelques minutes avant le départ, on en comptait au moins 10.000, selon la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles, Ilse Van de Keere. Le chiffre grimpe désormais à 45.000 Catalans et sympathisants selon les dernières estimations.

Après avoir pris d’assaut les hôtels bruxellois, les participants se sont rassemblés dans le parc du Cinquantenaire dès 10h00. Plusieurs familles avec enfants sont de la partie, qui se déroule dans le calme jusqu’ici.

Aux côtés des milliers de drapeaux catalans, on peut apercevoir quelques drapeaux flamands et belges. Des personnes distribuent des pins ornés des deux drapeaux catalan et flamand. “Puigdemont, notre prochain président”, scandent certains. Une délégation de la N-VA est présente.

“Président en exil”
Les manifestants doivent se mettre en route à la mi-journée depuis un parc situé à deux pas des institutions européennes. “Nous ne pouvons pas abandonner notre président, qui est en exil ici”, a expliqué Antoni Llenas, 59 ans, arrivé tôt jeudi matin drapeau à l’épaule, en référence à Carles Puigdemont, président destitué de la Catalogne réfugié en Belgique depuis fin octobre en compagnie de quatre autres dirigeants séparatistes. “Nous sommes ici pour continuer la lutte pour notre indépendance et pour demander la liberté de nos prisonniers politiques”, a-t-il ajouté.

La capitale de l’Europe était envahie depuis le début de la matinée par des manifestants arborant les couleurs indépendantistes, arrivés ces derniers jours à Bruxelles par avion, par bus, mais aussi en camping-cars ou en voiture. Alors que les hôtels ont été pris d’assaut, certains ont trouvé un toit chez l’habitant, dans des familles flamandes ou wallones.

Cette manifestation intervient en pleine campagne pour des élections régionales cruciales en Catalogne le 21 décembre. Carles Puigdemont, visé par des poursuites judiciaires en Espagne, a annoncé mercredi son intention de rester en Belgique “pour l’instant”, au lendemain du retrait par un juge espagnol du mandat d’arrêt européen émis par Madrid.

“Racrapotage sur soi” et deux poids deux mesures, dénonce Catherine Fonck
Mais la manifestation, que le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a voulu sous haute sécurité, ne fait pas l’unanimité. La cdH Catherine Fonck a par exemple décrié dans plusieurs tweets la manifestation qui se tient aujourd’hui et le traitement de faveur octroyé par le ministre N-VA aux manifestants indépendantistes. Et de souligner que “Non, nous ne sommes pas tous des indépendantistes catalans, nous ne pensons pas que le racrapotage sur soi est synonyme d’avenir et progrès”.

 Par 7sur7.be

Vous allez aimer lire ces articles

Corée du Nord: le premier assistant de Kim Jong Un ‘exécuté par un escadron de la mort’

Washington, Paris, Londres demandent plus d’informations sur les armes russes en Centrafrique

Les prostituées agressées privées de réparations en Norvège

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct