Malijet.co

«Notre pays est plein»: Trump demande aux migrants clandestins de retourner

Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré que le “pays est plein” et a insisté sur le fait que le système d’immigration américain était débordé et que les passages illégaux devaient être stoppés, alors qu’il inspectait une section de clôture rénovée à la frontière mexicaine.

“Il y a effectivement une urgence sur notre frontière sud”, a déclaré Trump lors d’un briefing sur la sécurité de la frontière, ajoutant qu’il y avait eu une nette augmentation du nombre de passages illégaux. «C’est une vague colossale et notre système d’immigration est submergé. Nous ne pouvons plus vous prendre. Notre pays est plein. »

«Plus d’appréhensions (captures) à la frontière sud depuis de nombreuses années. Patrouille frontalière incroyable! Le pays est plein! Le système est en panne depuis de nombreuses années. Les démocrates du Congrès doivent accepter de réparer les échappatoires – Pas de frontières ouvertes (Crimes et Drogues). On fermera la frontière sud si nécessaire».

«Le Mexique doit appréhender tous les clandestins et ne pas les laisser faire le long trajet jusqu’aux États-Unis. Sinon, nous n’aurons pas d’autre choix que de fermer la frontière et / ou d’instaurer des tarifs douaniers », a-t-il ajouté.

Bien que le mur – sa promesse de campagne électorale – reste non bâti, Trump a déclaré qu’au moins 400 milles (650 kilomètres) de la barrière frontalière seraient érigés au cours des deux prochaines années alors qu’il tentait de blâmer Les démocrates pour l’absence de progrès sur le mur.

 

afrikmag

Vous allez aimer lire ces articles

Hillary Clinton se moque de la lettre de Trump à Erdogan

L’influence de la Russie dans le monde: Et l’Afrique dans tout ça?

L’Ambassadrice de l’Union africaine aux USA limogée sur ordre de la France pour avoir critiqué le FCFA – Coupsfranc

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct