Pourquoi nos gouvernants sont obsédés par le temps

ÉDITO. Les citoyens exigent des réponses immédiates alors que la décision politique nécessite recul et compromis. Comment bâtir alors un projet de société ?

Emmanuel Macron prend son temps. Mais est-il encore le « maître des horloges » ? Et, s’il ne l’est plus, qui tourne les aiguilles ? Ces derniers jours, les commentateurs ont les yeux rivés sur le chronomètre. Comme si le temps, cette illusion, avait pris en otage toute notre vie démocratique.

Lors d’un débat à la Cité de la réussite, ce week-end, la grande sociologue Dominique Schnapper a souligné la discordance des temporalités contemporaines. Entre, d’un côté, l’impatience des citoyens exigeant des réponses toujours plus promptes au moindre problème et, de l’autre, le temps incompressible de la décision politique. Participant à cette rencontre, deux anciens Premiers ministres, Bernard Cazeneuve et Édouard Philippe, confrontés l’un au terrorisme, l’autre à l’épidémie de la Covid, reconn…lepoint.fr

Vous allez aimer lire ces articles

« Les USA volent plus 80% du pétrole syrien », Damas estime que les pertes du secteur pétrolier depuis la guerre sont de l’ordre de 105 m$

La chanteuse Aya Nakamura et son compagnon, placés en garde à vue samedi, vont être jugés pour violences réciproques sur conjoint

Fin de l’importation du charbon russe par l’UE : concrètement, qu’est-ce que cela change ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct