Seydou Oumar Cissé, secrétaire politique de la CMAS : «Youssouf Daba Diawara est le seul coordinateur légitime de la Cmas»

A l’occasion d’une réunion du Bureau exécutif national de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (BEN/CMAS), nous avons rencontré le Secrétaire politique pour aborder la crise qui secoue cette organisation. Dans cet entretien, M. Seydou Oumar Cissé met les choses au clair en insistant sur le fait que, aujourd’hui, Youssouf Daba Diawara est le seul coordinateur général légal et légitime de la Cmas. Interview !  

Le Matin : Qu’est-ce qui vous oppose à l’autre tendance de la Cmas ?

Seydou Oumar Cissé : Je pense qu’il n’y a pas d’opposition au sein de notre organisation. La Cmas, c’est un état d’esprit, c’est une famille et nous sommes ensemble depuis longtemps et nous allons continuer ensemble. Mais, nous avons constaté que la Cmas est en train de partir sur un chemin qui ne cadrait pas avec ses idéaux. Quand la Cmas a été mise en place, il y avait des règles qu’il faillait suivre. Mais nous avons vu aujourd’hui que certaines personnes ou une personne a commencé à emprunter un autre chemin qui n’est pas celui des idéaux de la Cmas. Voilà pourquoi des hommes et des femmes ont pris leur destin en main et ont décidé de ramener notre organisation sur la voie de nos idéaux. C’est bien de se tromper, mais persister dans l’erreur pose problème. Nous avons décidé de revenir sur les pas afin de continuer à défendre les idéaux de l’imam Mahmoud Dicko. A notre avis, toute personne qui a adhéré à la Cmas a adhéré aussi à l’idée, l’esprit et aux objectifs de l’imam. Nous avons un nouveau coordinateur général (par intérim) qui s’appelle Youssouf Daba Diawara. Il est aujourd’hui en phase avec tous les coordinateurs des communes, des régions et les mandataires des cercles… Pendant les luttes de la Cmas, il était en première ligne pour participer au changement souhaité par la Cmas.

Selon Issa Kaou Djim parmi ceux qui le contestent, il y a seulement trois membres du bureau exécutif national. Qu’en pensez-vous ?

Je préfère ne pas rentrer dans les déclarations stériles. Aujourd’hui les membres du bureau exécutif qui ont signé la déclaration soutiennent le nouveau coordinateur… Le 25 janvier 2021, les coordinateurs des communes ont fait une déclaration disant que Monsieur Kaou Djim n’est plus leur coordinateur. Donc je préfère vraiment avancer pour te dire qu’aujourd’hui nous ne sommes plus à ce niveau.

Au lieu d’aller dans deux sens pourquoi ne pas s’asseoir discuter afin d’avoir un point d’entente ?

Non ! Je vous mets à l’aise, il n’y a pas deux camps au sein de la Cmas. Il n’y a qu’un seul camp ! C’est le camp qui est dirigé par le nouveau coordinateur Youssouf Daba Diawara.

 Sauf que l’autre camp se réclame aussi de la Cmas et l’ancien coordinateur continue à dire qu’il reste le coordinateur de la Cmas

En fait nous ne rentrons pas dans ce jeu. N’importe qui peut se réclamer pour dire qu’il est de la Cmas ou qu’il est son coordinateur. Tout le monde est libre de dire ce qu’il veut. Mais aujourd’hui, on sait que la légalité et la légitimité sont du coté de Youssouf Daba Diawara parce que tous les coordinateurs des communes, des régions et des cercles sont là aujourd’hui et le soutiennent. Je ne rentre pas dans les détails de l’autre a dit l’autre n’a pas dit. C’est Youssouf Daba Diawara jouit de la légitimité de diriger la Cmas aujourd’hui.

Quel est le point de vue de l’imam dans cette affaire ?

Je ne peux pas parler à la place de l’imam. Tout ce que je peux vous dire, c’est que la nouvelle Cmas travaille avec les idées de l’imam Mahmoud Dicko. Pour ce qui est de son point de vue, il faudra lui poser la question.

Et pourtant l’ancien coordinateur estime qu’il partira au cas où l’imam Mahmoud Dicko lui demandera de le faire. C’est comme s’il veut dire que l’imam est aussi avec lui. Qu’en pensez-vous ?

Je préfère ne pas rentrer dans ce débat. Mais vous savez sans doute que quand on met une association ou un parti politique en place, l’autorité morale n’est pas membre du bureau exécutif. Et ce n’est pas à lui de dire à telle personne de partir ou de ne pas partir. C’est en fonction des statuts et du règlement que les membres élisent un coordinateur. Et il est destitué selon les conditions précisées par les mêmes textes. Dire que c’est l’imam qui doit lui dire publiquement de partir, je pense que ce sont là des petitesses et nous ne nous rabaissons pas à ce niveau.

N’empêche que vous êtes disposés à travailler avec tout le monde ?

C’est ce que nous sommes en train de faire. Aujourd’hui, il y a tous les coordinateurs qui sont là. Ils sont là aujourd’hui à leurs frais pour nous soutenir. Que vous voulez-vous de plus ? On appelle tout le monde la porte est ouverte. La Cmas est ouverte à tout le monde et nous sommes disposés à travailler avec tout le monde.

Propos recueillis par

Oumar Alpha

Source: Le Matin

Vous allez aimer lire ces articles

Youssouf Daba Diawara, coordinateur par intérim de la CMAS: « La CMAS se porte très bien »

Drissa Traoré : « L’heure n’est pas à la remise en cause de ce rapport »

ADAM DICKO, DIRECTRICE EXCUTIVE DE L’AJCAD : « En six mois, il est difficile de dresser un bilan de la transition »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct