L’Association Malienne pour la promotion du Sinankuya a tenu les 03 et 04 Avril 2015, à la Maison des jeunes de Bamako, la 6ème édition de ses journées culturelles.

 president dictateur autocrate moussa traore investiture ibk ibrahim boubacar keita cicb bamako

La cérémonie d’ouverture était présidée  par le Ministre de la Culture,  de  l’Artisanat et du Tourisme Me N’Diaye Ramatoulaye Diallo , qui avait à ses côtés  l’ancien Chef de l’Etat le Général Moussa Traoré ,parrain de l’évènement , M. Sékou Siraman Diarra , Président de l’AMPS , des anciens ministres   Adama Samassekou  et Pr Oumar Kanouté , le DG du patrimoine culturel  M.Cissé , , M. Mamadi Fanta Simaga,  écrivain , Mamadi Keita du Mouvement N’Kô , Mme Coulibaly Salimata Diarra marraine entre autres .  A l’issue de ces échanges  des recommandations ont été formulées et seront transmises  aux autorités.

Créée en 2006, l’association malienne pour la promotion du sinankuya (AMPS) entend promouvoir  le cousinage à plaisanterie, une de nos valeurs sociétales facteur de paix et de cohésion sociale,  a indiqué son  président Sékou Siraman Diarra,   avant d’inviter le gouvernement à associer l’AMPS à toutes les activités  de médiation de la paix et de la réconciliation nationale.

Pour le ministre N’Diaye Ramatoulaye Diallo, cette  rencontre  vaut son pesant d’or dans le contexte sociopolitique  de notre pays. Conceptualisation d’un principe établi par nos ancêtres, le Sinankuya est l’une des  valeurs sûres de notre culture .Héritage d’un  glorieux passé, le sinankuya est une aide constante à la réflexion sans cesse  renouvelée  du code de la vie dans notre société. « Nous avons, à ce titre, l’obligation testamentaire d’ériger le sinankuya en principe sacrosaint  de la communauté base de cohésion sociale nécessaire au développement même  du  Mali ». Nous avons l’obligation de léguer à notre tour  aux générations futures une codification accessible du synankuya.

Aussi  la ministre de la culture de préciser   que les conférences –débats qui nourrissent cette 6èmeédition devront  servir de bases d’analyse pour enrichir davantage la paix et la cohésion  sociale. « J’ai à cœur de sortir cette journée  de son format  actuel pour en faire un rendez –vous  aux multiples  facettes  scientifiques, sociales, politiques avec une appropriation à la base .Pour ce faire, une collaboration étroite entre l’AMPS et mes services est nécessaire »,   a indiqué le ministre de la culture.

Les échanges avec les conférenciers Mamadi Fanta Simaga et  Mamadi Keita  ont permis à l’assistance d’être édifiée  sur le sinankuya, une de nos valeurs ancestrales à préserver.

Au sortir de ces journées, des recommandations ont été faites aux autorités et particulièrement au ministère de la réconciliation afin d’émettre un plan opérationnel mettant au cœur  de sa stratégie de réconciliation nationale le synankuya.

Egalement l’AMPS recommande l’instauration d’une journée nationale dédiée au sinankuya, la construction du vestibule du sinankuya,  son insertion dans le système éducatif  entre autres.

Vivement la 7ème édition !

TC

source :  La Révélation