GROGNE AUTOUR DE LA VENTE D’UNE PARTIE DU MARCHE DE KALABAN COURA : Encore un doigt accusateur sur le maire du district, Adama Sangaré !

Depuis une semaine, le ton est monté du côté des responsables des 18 marchés de la commune V du district de Bamako. Pour protester contre la vente d’une partie du marché principal de Kalaban Coura, près de l’hôtel Oumou Sangaré, les commerçants ont décidé de fermer boutiques le jour du jugement du litige, avant- hier lundi 16 mai 2022. Attaqué à propos de l’affaire, la mairie de la commune V décline sa responsabilité. Encore une fois de plus, le nom du maire central de Bamako Adama Sangaré apparait dans ce litige comme dans tant d’autres auparavant.

Depuis que les échos de la vente d’une partie du marché principal de de Kalaban Coura, près de l’hôtel Oumou Sangaré, ont résonné sur la place publique, les présidents des 18 marchés de la commune V sont vent debout contre la décision. Un bras de fer juridique s’est ouvert entre eux et le sieur Zan Diarra, nouveau propriétaire du domaine en litige. Mécanicien de son état, Zan aurait acquis le domaine par le biais d’un contrat de bail avec le maire du district de Bamako, le sulfureux Adama Sangaré, plusieurs fois inculpé dans les affaires de litige foncier. Pour ce dernier cas précis, les commerçants signalent qu’il s’agit d’une partie du marché qui devait servir pour la construction des latrines pour les usagers du marché.

Dans leur combat contre la décision, les commerçants s’attaquent à tout le monde sans exception, y compris le maire de la commune V, monsieur Amadou Ouattara. Ce dernier, après l’avoir approché pour en savoir plus sur son implication, a juste signalé qu’il n’est au courant de l’affaire qu’à la suite des démarches administratives de Zan Diarra pour avoir une autorisation de construire sur le lieu. Ce qui est un droit légitime pour Zan Diarra et tout habitant de la commune V, surtout que le nommé Zan travaillait dans ce marché depuis plus de 50 ans. Par ailleurs, le maire Amadou Ouattara a décliné toute la responsabilité de la commune V dans la signature d’un quelconque contrat de bail avec Zan Diarra.

Il faut noter que suite à l’opposition des commerçants de construire sur le lieu, Zan Diarra a porté l’affaire devant la justice qui doit statuer sur la question ce mardi 17 mai 2022. D’ici là, les commerçants ont décidé de fermer boutiques dans les 18 marchés de la commune V du district de Bamako. La décision a été prise lors de leur rencontre le 12 mai 2022.

Lassi Sanou

Source: Journal le Démocrate- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Tribunal Militaire de Mopti : 29 affaires correctionnelles au rôle

Rapport 2005-2006 de la CASCA: 48 dossiers transmissibles à la justice

Douane malienne : le jeu trouble des premiers responsables

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct