Le président de l’UDA, Cheick Kéïta, serait lui-aussi en course pour la députation dans sa ville natale, Kayes. De rappel, pour sa première participation à une consultation électorale au Mali, lors des dernières présidentielles Cheick KEÏTA s’est tapé un score honorable de 14 623 voix, soit 0,49% des suffrages exprimés. Pourtant son parti ; Union pour la Démocratie et l’Alternance (UDA) n’a pas encore un an d’existence.

Cheick Kéïta président UDA mali

C’est pour conforter cette performance qu’il ambitionne de briguer les suffrages de ses parents du Khasso. Mais, à en croire nos sources, la question n’a pas encore été tranchée définitivement dans le parti.

 

Certains militants estiment qu’il est souhaitable que le Président du parti réserve ses énergies pour d’autres missions pas moins importantes qui l’attendent.

 

 

Commune VI : Vers l’élection d’un nouveau maire !

 

Selon nos sources, le maire Souleymane Danion de l’ADEMA est malade, même très malade. Au point qu’il aurait adressé une correspondance au ministre de l’Administration territoriale, Gal Moussa Sinko coulibaly, lui demandant de prendre des dispositions afin de procéder à l’élection d’un nouveau maire.

 

Au regard de la gravité du mal qui le ronge, il aurait souhaité se décharger de ses fonctions de maire pour s’occuper de sa santé. En attendant l’élection d’un nouvel édile pour terminer le mandat, prévu pour avril 2014, c’est le 1er adjoint, Téninman Doumbia, du MPR qui assure son intérim. C’est dire qu’une nouvelle fièvre électorale attend la Commune VI. A en croire nos sources, le ministre n’a pas encore réagit à la requête du Maire, mais cela ne saurait perdurer. Peut-être qu’il veut se donner le temps d’évacuer les législatives avant de s’y consacrer ou veut-il maintenir le statut quo, jusqu’à la fin du mandat, qui n’est plus loin.

 

 

Bougouni :

 Bakary Woyo candidat des FARE

 C’est le premier président du Conseil national de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali), Bakary Woyo Doumbia, qui defendra les chances du  parti de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé au scrutin du 24 novembre prochain. Le choix de cet ancien leader de la jeunesse est la récompense du mérite, dit-on aux FARE. Selon nos informations, l’un des critères pour être retenu parmi les candidats est relatif au score réalisé par le candidat Modibo Sidibé à la présidentielle du 28 juillet dernier dans sa circonscription  électorale. Chaque zone étant confiée à un responsable du parti. Dans la zone de Banan dans le Banimonotié, Modibo Sidibé arrive en tête devant IBK et Soumaïla Cissé, ce qui  a valu cette consécration à Bakary Woyo Doumbia. Pour être élu à l’hémicycle, Bakary Woyo Doumbia compte sur le soutien de ses parents et de son parti à Banan d’abord . Selon lui, le soutien du poisson est l’eau dans laquelle il baigne. Il compte également sur le soutien de ses alliés politiques, notamment l’URD et la CDS, dont les têtes de proue à Bougouni sont des bons grands frères.

 

 

 

Liste RPM en Commune II : dilemme sur la candidature du  fils d’IBK, Karim Kéïta

La section RPM a finalement accepté de prendre en portage, le fils d’IBK, Karim Kéïta. Il est présenté par les Associations de soutien à IBK. La petite poussette ou le petit forcing a finalement payé. Le fils du père peut enfin savourer sa victoire d’étape sur le chantier de la réalisation de ses ambitions politiques. La conférence de section a finalement opté pour son secrétaire général Madou Doumbia, comme tête de liste. Il conduit une liste en alliance soit avec le MPR ou la CODEM. D’autres sources parlent d’une alliance avec le RPDM de Cheick Modibo Diarra. Dans cette hypothèse Karim Kéïta, qui n’est pas un militant RPM de la commune, sera obligé de se retirer. Pour venger de ses détracteurs, il peut tenter un passage en force. D’aucuns l’annoncent sur une liste d’indépendants contre les candidats du RPM.

 

Rassemblées par Mohamed A Diakité

SOURCE: Tjikan  du   8 oct 2013.