Empilés à l’arrière d’un pick-up, les corps dénudés et ensanglantés de quatre membres présumés du commando islamiste shebab qui a fait 148 morts dans une université de l’est du Kenya, ont été exhibés samedi par la police dans les rues de Garissa devant des habitants stupéfaits ou en colère.