La semaine dernière, la mise en place d’un Haut Conseil de l’Azawad à Kidal, était sur toutes les lèvres. En réaction à ce projet farfelu qui ne tient que du roman et de la fiction, le lieutenant–colonel Souleymane Maïga, Directeur Général de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées, a qualifié ledit Conseil d’un « d’organe fictif » dans lequel sont tapis dans l’ombre, des apatrides placés sous le coût d’un mandat d’arrêt international.
C’est au pas de course que le Lieutenant-colonel Souleymane Maïga, Directeur Général de la DIRPA , a animé une conférence de presse pour mieux éclairer la lanterne des hommes de media au sujet de la comédie humaine qui se joue comme un drame classique à Kidal. En effet, des rebelles, des apatrides, des fanatiques et une bande d’énergumènes après qu’ils se soient illustrés par les crimes les plus monstrueux, et au moment où ils ont le dos au mur, retournent la veste pour parler au nom d’un Haut Conseil de l’Azawad.
armee_malienne dirpa

Depuis, les commentaires vont bon train. Pour la plupart des Maliens, accepter un haut Conseil de l’Azawad avec des bourreaux et des criminels toujours aguerris sera synonyme de légitimer une bande voyous qui ont soumis le peuple malien aux pires mésaventures jamais vécues. C’est toute la lecture que fait aussi le patron de Direction de l’Information et des relations Publiques des armées.

En effet, la conférence de presse de la Direction de l’information, tenue le lundi 06 mai dernier s’inscrivait dans cette logique en vue de faire le point sur la situation récente sur le terrain au Nord du Mali.

D’entrée de jeu, le capitaine Modibo Nama Traoré a évoqué l’incident survenu le samedi 4 mai 2013 qui a enregistré la mort de 2 soldats maliens et plusieurs blessés avant de développer le point sur lequel les Maliens se sont longuement prononcés toute la semaine dernière: porter sur les fonts baptismaux un Haut conseil dit de l’Azawad prétendant de vouloir prôner le dialogue avec les autorités de la transition.

A la loupe du Lieutenant-colonel Souleymane Maïga : « Les opérations de la reconquête vont continuer sur les autres localités à savoir Kidal, Haguel Hoc, Tinzawaten…Pour nous, le Haut Conseil de l’Azawad est un organe fictif dont certains membres seraient sous le coup d’un mandat d’arrêt international » a-t-il déclaré. Les Maliens en ont marre de ce marché de dupes.

La Grande muette a l’art de se réserver pour ne pas divulguer les secrets de défense. Et pour des raisons de sécurité, M. Maïga s’est exprimé avec beaucoup de réserve concernant les préparatifs de la libération de la région de Kidal où s’agitent depuis quelques semaines les rebelles du MNLA. Ce qui est sûr, la région sera reconquise de haute lutte par l’armée malienne et ses alliés. Il s’agit là, en effet, d’une grande préoccupation de tous les Maliens et tous les amis du Mali.

Le Lieutenant-colonel Souleymane Maïga, Directeur général de La DIRPA a rassuré les éternels dubitatifs de la tenue des élections présidentielles et législatives sur toute l’étendue du territoire national. Des propos qui font espérer et qui donnent à la fibre patriotique toute sa raison d’exister.

Mountaga DIAKITE

Source: Agora