Résumé du correspondant sur place

Tessalit fait partie des localités du nord du Mali sans autorité étatique. Située dans la région de Kidal, elle est en grande partie sous le contrôle du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et du Mouvement national de Libération de l’Azawad (MNLA).

eleve ecole education enseignement maitre

Ces groupes armés sont basés à 4 km de la ville mais sont visibles lors des patrouilles. Une colline sépare le camp des Forces françaises de l’opération Barkhane et des casques bleus tchadiens, situé à environ 7 km du centre-ville.

Les soldats français de l’opération Serval et ceux du premier contingent tchadien, étaient proches des populations et n’hésitaient pas à visiter les familles pour les rassurer.

Ils ont participé à la rénovation des écoles et autres infrastructures. Actuellement il n’y a plus cette bonne entente entre les forces présentes et la population. Les soldats ont pris une certaine distance. La population a souhaité qu’ils restent dans leur caserne parce que leur présence régulière en ville fait qu’ils sont la cible des terroristes, donc mettant en danger la vie des habitants.

Concernant l’éducation des enfants, les enseignants ont peur de suivre le programme officiel en vigueur au Mali, à cause de la menace des groupes armés.

Les enfants sont alors laissés-pour-compte, vulnérables et susceptibles d’être utilisés comme enfants soldats. Ils jouent très souvent des scènes de guerre avec des armes en bois ou autres objets.

Ces enfants n’ont plus peur et n’hésitent pas à sortir lorsqu’ils entendent des coups de feu. Plusieurs d’entre eux n’ont plus envie de poursuivre les études si l’école s’ouvre.

L’électricité fonctionne de 18h30 à 22h30, et les ménages disposant d’une ampoule, paient 1250 Francs CFA par mois et 2000 F pour la prise. Disponible de 8h à 12h, l’eau de robinet est facturée à 2000 francs par mois.

Le Comité international de la Croix Rouge (CICR) devait réhabiliter l’un des systèmes d’approvisionnement en eau mais, il a suspendu ses déplacements dans le nord du Mali au lendemain de la mort d’un de ses employés, tué dans une attaque, fin mars dernier.

L’aide alimentaire provient du CICR, du PAM, de la Croix Rouge Malienne. Beaucoup de produits venant d’Algérie sont aussi sur le marché.

Source: Sahelien