L’Union Africaine organise depuis ce 02 septembre le “Forum africain pour la révolution verte”. Le continent veut miser sur l’agriculture, surtout sur la transformation, pour doper son économie.

 

carte afrique forum revolution verte

 

 

Le siège de l’Union Africaine à Addis Abeba abrite depuis hier mardi le quatrième “Forum africain pour la révolution verte”, qui doit donner une nouvelle impulsion à la transformation de l’agriculture en Afrique. “Au-delà du point de bascule : nouvelle vision et stratégies pour une transformation partagée et durable”, c’est le thème de cette rencontre qui réunit les acteurs de l’agriculture africaine, y compris la société civile, les gouvernements et les entreprises. L’objectif essentiel est de bâtir un nouveau consensus pour la transformation de la production alimentaire.

 

L’agriculture africaine et particulièrement les petits exploitants agricoles, doit se préparer à faire face aux nouveaux défis pour la sécurité alimentaire posés par les changements climatiques. La rencontre d’Addis Abeba permettra d’identifier les investissements et actions nécessaires pour y parvenir. Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’UA,a observé que ce forum contribuait aux efforts déployés pour renforcer l’agriculture en Afrique et accroître la productivité de ce secteur.

Pour rappel, en juin dernier, la déclaration de Malabo avait été publié par l’UA, réclamant une accélération de la croissance agricole. Dans cette Déclaration, les chefs d’État africains ont appelé à doubler la production alimentaire en Afrique, à réduire de moitié la pauvreté et à réaliser des progrès importants en vue d’éliminer la sous-nutrition infantile à l’horizon 2025. “Ces objectifs représentent un renouveau de l’engagement politique, au plus haut niveau, en faveur d’une croissance dirigée par l’agriculture dans notre région”, a déclaré la présidente de la commission de l’UA dans ses propos avant l’ouverture du forum AGRF.

L’augmentation de la productivité alimentaire face aux changements climatiques, la promotion des investissements dans l’agriculture, l’augmentation des financements pour le développement agricole, et le soutien à la modernisation des marchés des matières premières ainsi qu’à la suppression des barrières commerciales intrarégionales sont au menu des échanges entre les participants à cette rencontre. L’AGRA, le Fonds international pour le développement de l’ agriculture (IFAD) et la Confédération des syndicats agricoles d’ Afrique australe (SACAU) figurent parmi les principaux parrains du forum AGRF cette année.