Le ministère du commerce et de l’industrie et celui de l’économie et des finances ont procédé au lancement de la campagne de sensibilisation des acteurs du secteur informel le mercredi 1er et jeudi 2 avril passé au centre international des conférences de Bamako. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du secrétaire général du ministère du commerce et de l’industrie Sidi Mohamed Israch. Il avait a ses côtés, le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances Djamilatou Cisse, le Président du SYNACODEM Cheick Oumar Sacko, le Président du PACD Hama Cisse, le Président des experts comptables Cheick Aboubacar Cissé. C’était sous l’œil vigilent de Abdoul Karim Diallo, coordinateur du PACD.

centre international conference bamako cicb mali

Le document de la troisième phase du projet d’appui aux commerçants détaillants a été adopté le 27 février 2013 dont le but est de sortir le maximum de commerçants détaillants de l’informel vers le formel. Cet atelier de deux jours à pour objectif de faire comprendre à chacun dans son rôle d’inviter le plus grand nombre d’acteurs du secteur informel vers le formel. Selon le Président du SYNACODEM, la  meilleure manière de payer les impôts est de leur donner des espaces dans lesquels ils peuvent mieux exercer le métier.

Il a invité les autorités à s investir pour leur donner des places, condition de la bonne marche de leurs activités. Le président du PACD a évoqué les activités réalisées par sa structure qui sont entre autres, le renforcement de la bancarisation des membres, la formation des membres de l’assainissement des marchés. Il a réitéré l’engagement du PACD pour un partenariat public privé  et entre privés. Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’économie et des finances a évoqué que selon les statistiques, 2 millions de maliens exercent les activités économiques dans  l’informel.

Ainsi les secteurs concernés sont le commerce de biens pour plus de 240 produits et le commerce de services pour plus de 171 corps de métier. Le ministère de l’économie et des finances a déployé depuis des années des efforts remarquables dans l’encadrement des impôts synthétiques, des partages fiscaux à travers la sensibilisation et le partage des informations. Le gouvernement a adopté une nouvelle loi portant sur le prélèvement de 3% du chiffre d’affaire. Cette loi s’appuie sur le système déclarative qui libère le contribuable des contraintes et le responsabilise de la fixation du montant à s’acquitter.

En matière de communication les efforts déployer par la direction des impôts pour informés et partager les préoccupations sur la dernière réforme sont notable disait la secrétaire général du ministère de l’économie et des finances Après la crise que notre pays vient de travers la meilleure manière de donner un souffle à notre économie est le payement des impôts synthétiques.  Elle a invité les acteurs du secteur informel a apporter leur pierre a l’édifice.

Le secrétaire général du ministère du commerce dans son intervention a affirmé que pendant les phases I II et III du PACD les résultats suivant ont été enregistrés entre 2005-2015 grâce au partenariat entre secteur public, parapublic, le secteur privé et les collectivités décentralisées et déconcentrées les faîtières et les  bénéficiaire par les mécanismes qui suivent: Le mécanisme d’appui au financement mis en place qui a contribué à faire bénéficier 3250 commerçants détaillants de prêts par banque pour un montant de 1 787 500 000fcfa, le mécanisme de la formation de sensibilisation qui a permis à plus de 10 987 commerçants détaillants de bénéficier de formation adoptée à leurs activités économiques, le mécanisme de mise à disposition d’ équipements marchands adoptés qui a permis de mettre en place plus de 2 272 étals  plus de 19 000 emballages de sacs de paniers biodégradables ont été distribués, le  mécanisme d’adhésion aux 18 CGA qui a contribué à faire immatriculer aux impôts et aux registres de commerce un grand nombre de commerçants détaillants.

En effet  ces mécanismes mis ensemble, constitue un instrument de lutte contre la pauvreté disait l’orateur. Il a ajouté qu’il s’agira au cours de cette campagne de sensibilisation de faire en sorte que le plus grand nombre de maliens exerçant une activité économique dans l’informel s’acquitte de leurs impôts et taxes dans le sens du devoir bien accompli. Cette  campagne contribuera à cultiver le civisme fiscal spécifiquement dans le domaine du commerce informel.

Au terme des deux jours de travaux  les  commerçants détaillants ont été édifiés sur la nouvelle loi portant sur 3% du chiffre d’affaires. Un certain nombre de suggestions ont été formulées telles que l’implication des commerçants dans les prises de décision, la diffusion de l’information, la recherche de partenariat avec une banque de la place pour leurs crédits, redynamiser les activités du CGA. La cérémonie de clôture a pris fin par des bénédictions.

 

B.Simpara

Source: La Sirène