RÉDUCTION DU SALAIRE DU PERSONNEL DE L’AMBASSADE DU MALI À WASHINGTON D.C. Grosse colère des travailleurs

Après le licenciement de Diocolo COULIBALY, Huissier-réceptionniste et Secrétaire Général des travailleurs de l’Ambassade, le diplomate malien sur place a pris d’autres décisions, sources de mécontentement et de conflit.


Visiblement confiant et ayant désormais pris du poil de la bête (en attendant que la justice américaine règle le contentieux le concernant), le diplomate malien sur place, cette fois-ci avec la complicité de son premier conseiller Alassane Diallo surnommé «le Caméléon» au regard de sa nonchalance, le diplomate malien disions-nous, a ouvert un autre front. Il a décidé de mettre à la porte tous les travailleurs ayant refusé de signer le nouveau contrat qu’il tente en ce moment de leur imposer. Leur refus leur vaut en ce moment un licenciement.
Mais pourquoi donc les travailleurs refusent-il de signer le nouveau contrat ? Parce que tout simplement dans cet engagement, leurs salaires sont revus à la baisse. Ce, au moment où le maire de Washington D.C. propose une augmentation du smic à environ 15 dollars us de l’heure.
Mahamadou Nimaga prétend que la décision est une recommandation des résolutions du vérificateur général et une lettre de l’ancien président de la République IBK. Le doute est autorisé. Aucun responsable digne de ce nom et aucune disposition légale ne sauraient justifier une telle mesure. Le salaire est sacré, dit-on. Et qui s’y frotte s’y pique !
A rappeler que ces travailleurs sont d’ores et déjà victimes d’un Arrêté très controversé signé par l’ancien Premier ministre Boubou Cissé en octobre 2018, mis en application en mars 2019 et reconduit par son ministre du Budget Madame Barry Aoua Sylla, en janvier 2020. Arrêté en rapport avec le paiement des salaires selon les fluctuations du dollar et de manière défavorable aux travailleurs…

Un revanchard ?

Si des anciens dignitaires sous le régime ATT ont condamné le coup d’État militaire perpétré par Amadou Haya Sanogo et comparses, d’abord en tant que démocrates et par loyauté à ATT, Mahamadou Nimaga lui, n’a jusque-là digéré la chute de son père spirituel, Ibrahim Boubacar Keita et son mentor Karim Keita Katio ancien député et fils d’IBK. Il semble vouloir, à tout prix, faire payer ce «crime» aux colonels du CNSP. D’où les manigances et coups fourrés visant à compromettre ceux-ci.


Tout se passe en effet comme s’il voulait inciter les travailleurs à attaquer le Mali devant les tribunaux américains. Faites un tour à Koulouba pour connaître le mode opératoire de ce juriste de formation et non un diplomate de carrière. Ces coups-bas ont failli avoir raison de Kamissa Camara. Et ce n’est Mahamane Baby, un proche de l’ex-ministre (Kamissa Camara) dont la nomination a été empêchée au profit de celui-là qui fait aujourd’hui régner la terreur dans la représentation diplomatique et ternit l’image du Mali à Washington et ailleurs.
A suivre
Batomah Sissoko

Source: Sphinx Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : Un agent de la sécurité blessé dans l’attaque du poste de contrôle de Mamassoni

Urgent: Assassinat du Président de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) à Bamako

LE PRÉSIDENT BAH N’DAW AUX LEADERS RELIGIEUX ET AUX FAMILLES FONDATRICES DE BAMAKO : ‘‘Je suis au courant de tout ce que vous faites dans l’ombre pour apaiser le pays’’

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct