Une attaque kamikaze menée à Tessalit au Mali le mercredi 23 octobre a fait deux morts et plusieurs blessés graves parmi les soldats tchadiens de la force des Nations Unies, la Minusma. La France, pour sa part, mène actuellement une opération militaire de grande ampleur avec les forces maliennes et ladite Minusma (opération Hydre). François Hollande n’a pas manqué de donner son sentiment sur la situation le vendredi 25 octobre, à l’issue du sommet européen de Bruxelles :

« Nous n’avons jamais prétendu que notre intervention allait faire disparaître le terrorisme dans la région. Il est installé au sud de la Libye, sans doute encore au nord du Niger, parfois en Algérie, au sud de l’Algérie. Il n’a pas été vaincu par notre simple intervention au Mali. Il a été abîmé, il a été attaqué, mais il n’a pas disparu.

La meilleure preuve, c’est qu’il y a eu ces derniers jours des attaques kamikazes qui ont fait plusieurs victimes notamment du côté des forces tchadiennes. J’ai donc décidé qu’il y aurait, avec les forces françaises encore présentes au Mali, plus de 2 500 soldats, et avec les forces maliennes, une opération pour lutter contre les groupes qui avaient attaqué Tessalit. »

ibrahim boubacar keita ibk francois hollande elysees paris

Or voici qu’un irresponsable ose contredire le président de la République. Et ce n’est pas n’importe qui ! Il s’agit du colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’état-major des armées françaises ! Si l’on en croit l’Agence France presse (AFP), en effet, il se serait permis d’affirmer lors d’une conférence de presse tenue la vieille, le jeudi 24 octobre, que l’opération Hydre actuellement en cours au Mali « fait partie de ces opérations qui sont régulièrement menées […] pour participer à la stabilité du pays ».

Plus grave, il aurait même assuré qu’il ne s’agissait en rien d’une réponse aux attaques menées récemment par les jihadistes !

Cette déclaration est tout bonnement scandaleuse. Comment l’armée française peut-elle mentir à ce point et s’attribuer la gloire qui revient au chef des armées et à lui seul ? Un obscur colonel s’arroge le droit de faire passer publiquement le président de la République pour un menteur, et on ne fait rien ? Il faut réagir, et vite : qu’on le mute immédiatement à Limoges !

SOURCE :TRIBUNE