Le domicile du président de la commission de centralisation (CESPI) des résultats des votes de Fougou, une des treize sous-préfectures de Mali, ville située à 520 kilomètres au Nord de Conakry, a été mis à sac par une foule en colère. Celle-ci l’accuse d’avoir saboté à tort ou à raison la centralisation des résultats des votes, a-t-on appris jeudi.

Elections legislatives guinee

Selon nos sources, la victime du nom de Mamadou Lamarana Souaré est vétérinaire de son état. “A la publication des résultats provisoires, les citoyens ont constaté un nombre important de bulletins nuls. Aussitôt, ils ont pensé à un acte de sabotage. C’est ainsi qu’ils sont allés malmener M. Souaré, qui a réussi à détaler”, a dit un ressortissant.
Mais selon d’autres sources, la colère des habitants de Fougou a éclaté lorsqu’ils ont appris que la CESPI n’a enregistré seulement que trois bureaux de vote, dont les procès-verbaux ont été jugés irréprochables avant de décider de recaler les 6 restants pour réexamen.
En l’absence du président de la Cespi donc, la foule en colère a saccagé son domicile. Mais aux dernières nouvelles, le calme est revenu à Fougou.

Selon des témoignages concordants, le fuyard aurait regagné les siens à l’issue d’une médiation.

 

SOURCE: GUINEENEWS