Mali : ancien soutien d’IBK, Bakary Togola risque la perpétuité

Accusé d’avoir détourné près de 10 milliards de francs CFA, le « roi du coton » risque la prison à perpétuité. La Cour d’assises spéciale doit dire, ce vendredi, s’il est jugé coupable ou non.

Le temps judiciaire n’est pas le temps politique. Le procès qui s’est ouvert lundi 22 novembre devant la Cour d’assises spéciale pour les crimes économiques, dans une salle d’audience bondée, semblait, de fait, en décalage. Le procès d’un monde depuis profondément bouleversé par les coups d’État successifs.

Principal accusé à la barre, Bakary Togola, leader paysan reconnu, acteur économique incontournable dans le secteur de l’or blanc malien, et ancien soutien déclaré de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta. Accusé du détournement de près de 10 milliards de francs CFA (15 millions d’euros) dans le cadre de l’affaire dites des « ristournes de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton », Togola était, à l’époque des faits, à la fois président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (Apcam) et de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC).

Au cœur de l’enquête, le versement par la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) à la C-SCPC de 13,4 milliards de francs CFA entre 2013 et 2019. Sur cette somme, destinée à la formation et la mise à niveau des membres de 7 700 coopératives de cotonculteurs, 9,4 milliards ont tout bonnement disparu des livres de comptes. Et pour l’accusation, « un faisceau d’éléments accrédite suffisamment la thèse du détournement d’une partie substantielle de ce montant par Bakary Togola. »….Lire la suite sur jeuneafrique.com

Vous allez aimer lire ces articles

« LEVÉE DE BOUCLIERS » CONTRE LA PRESENCE MILITAIRE DE LA FRANCE EN AFRIQUE OCCIDENTALE: DOMINIQUE DE VILLEPIN, ANCIEN PREMIER MINISTRE FRANÇAIS, CONSEILLE À SON PAYS UNE POLITIQUE « MOINS DOMINANTE » ET DE « RESPECTER LA SOUVERAINETÉ DES PAYS EN QUESTION »

L’UNTM LANCE UN DERNIER AVERTISSEMENT AU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DU DIALOGUE SOCIAL: « Ce n’est plus une commission de suivi qu’il nous faut, mais des dates précises, proches de l’application de tous les accords. »

CHEICK OUMAR SISSOKO LORS DE LA CONFERENCE DE PRESSE POUR LE 2EME ANNIVERSAIRE D’EMK: « Si la transition de rupture ne devient pas une réalité EMK va faire un appel de mobilisation contre le pouvoir »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct