Wyclef Jean débloque 25 millions de dollars pour soutenir les artistes en Afrique et dans les pays en développement

Les artistes des pays africains et dans les pays en développement peuvent désormais compter sur le soutien de Wyclef Jean. Le chanteur haïtien-américain et son groupe Carnival World Music ont débloqué 25 millions de dollars de fonds d’investissement pour les soutenir.

Selon la star de 50 ans, ces fonds seront utilisés pour fournir aux artistes des ressources en matière d’édition et de distribution afin de promouvoir leur musique et leur permettre de percevoir des redevances.

Le triple vainqueur du Grammy Award, connu pour ses initiatives caritatives, estime qu’il est grand temps que les artistes reçoivent ce type de soutien compte tenu de la montée des afrobeats et de la diffusion numérique en continu.

« La demande de musique en provenance d’Afrique et d’autres pays en développement est en augmentation et elle mérite de faire partie du marché international », a-t-il confié au magazine Forbes.

« Il est nécessaire que ces artistes aient un accès libre aux options de publication et de distribution mondiales qui protègent leurs droits et garantissent qu’ils sont payés équitablement. Cette initiative permet non seulement d’introduire et de lancer de nouveaux talents, mais aussi d’aider les artistes du monde entier à prospérer dans leur carrière. »

Après plusieurs années dans l’industrie de la musique, Wyclef a souligné qu’il avait réalisé que l’argent réel ne provient pas des chansons ou de la production, mais plutôt des droits d’édition, qui sont généralement remis aux compositeurs, aux auteurs de chansons et aux sociétés d’édition à l’origine de la musique.

« Quand j’ai produit ‘Killing Me Softly’ pour The Fugees, nous avons gagné de l’argent…La personne qui a bénéficié plus était le compositeur. J’ai alors compris que j’étais du mauvais côté de l’entreprise. Je ne peux pas être du côté du rideau en coupant des échantillons et en faisant un remix. Je dois participer à l’écriture des chansons, et donc pour moi, j’encourage aussi les enfants à comprendre qu’écrire de la musique est très important en ce moment. Pour survivre dans cette industrie, nous encourageons les enfants à comprendre que leur activité d’éditeur est une activité immobilière. »

Pour réaliser sa mission de soutien financier aux jeunes artistes, le vétéran du hip-hop s’est récemment associé à Sound Royalties, une société financière spécialisée qui aide les professionnels de la musique à financer des projets personnels et professionnels sans jamais s’approprier leurs droits d’auteur, permettant ainsi aux créateurs de choisir parmi une variété d’options de prix flexibles.

La musique de Wyclef a toujours été influencée par ses racines haïtiennes et africaines. En 2004, il s’est rendu pour la première fois en Afrique pour un spectacle avec Femi Kuti, le fils de la légende de la musique Fela Kuti.

Source : musicinafrica

Vous allez aimer lire ces articles

Musique : Un collectif d’artistes chante le Mali

Sidiki Diabaté: « Je prépare un album exceptionnel »

Master Soumy : « Il est temps que les artistes se prennent au sérieux au Mali »

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct