Quelques heures après l’annonce de la décision d’expulsion par le gouvernement du chef du bureau régional de la MINUSMA de Kidal, Christophe Sévillon, la CMA a, dans un communiqué exprimé  » son indignation, son étonnement et sa préoccupation « .Elle a appelé la MINUSMA  » à clarifier et imposer son indépendance à l’égard de toutes les parties et ne plus céder aux injonctions d’aucune partie signataire de l’accord « .

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant