L’aéroport de Tombouctou qui abrite également le camp conjoint de la MINUSMA et de l’Opération Barkhane a été la cible d’une attaque meurtrière, ce samedi 14 avril. C’est aux alentours de 14h10 que les hostilités ont commencé à travers une dizaine de roquettes tirés par les assaillants sur le site aéroportuaire.

Par ailleurs, les assaillants ont réussi à s’introduire dans le camp à bord de deux véhicules piégés dont l’un aux couleurs des Forces armées maliennes (FAMas) et l’autre portant le sigle UN des Nations Unies. Les occupants du véhicule aux couleurs des forces armées maliennes ont réussi à faire exploser leur décharge tandis que le véhicule portant le UN a pu être immobilisé. Des échanges de tirs entre les deux camps s’en sont suivis. De sources dignes de foi estiment que des pertes ont également été infligées dans les rangs des assaillants.

Le bilan fait état d’au moins un casque bleu du contingent burkinabé tué et 10 autres blessés dont 5 grièvement. Du côté des soldats français de l’Opération Barkhane, on déplore également 10 blessés dont 3 grièvement. C’est aux environs de 18 heures 30 minutes que les combats ont pris fin. Le bilan pourrait s’alourdir vu la gravité de certains blessés. Signalons que la piste d’atterrissage a été fortement endommagée à cause des déflagrations.

Cette attaque non encore revendiquée porte la signature des éléments du Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM) d’Iyad Ag Ghali. Lesquels sont très présents dans cette zone. Rappelons qu’elle intervient quelques jours après qu’une frappe aérienne française ait visé un groupe djihadiste dans la région d’Arawan, au nord de Tombouctou, au cours de laquelle Ayman Al-Chingetti, l’une des figures importantes du JNIM, a été tué en compagnie de 5 autres personnes dont l’identité est floue. Ce Super camp de la MINUSMA abrite aussi des casques bleus du contingent suédois de la MINUSMA qui n’ont subi aucune perte.

 

Kibaru