Bounti : La France et les Nations-Unis sifflent dans la même trompette

Lorsque la Minusma a publié son rapport sur les assassinats de Bounti, la ministre française des armées s’est précipitée pour rejeter le rapport tout en maintenant que les personnes tuées étaient des terroristes.

Il faut savoir que le monde d’aujourd’hui est aussi celui des mensonges pour redorer son image. Toutes les preuves sont sorties de part et d’autre pour incriminer la France, mais hélas, on ne dit pas au roi qu’il a menti, le gouvernement a soutenu la France, même avec le rapport de la Minusma, aucun communiqué.

« On ne suit pas la France dans ce qu’elle fait », les dirigeants de la transition devraient comprendre cela. Les maliens de 2021 ne sont pas les maliens de 1960, les informations passent trop vite. Ce peuple malien va toujours s’agiter jusqu’à ce qu’un bon leader occupe la tête du pays.

Des centaines de morts, civils et militaires ont été en présence de la Minusma et des forces françaises. Avec tous les moyens dont ils disposent, la guerre n’a pas tendance à finir. France et Minusma, kif-kif, on se demande ce qui s’est passé entre les deux et que la Minusma présente un rapport contre la France. Dans la mort des journalistes Claude Verdon et Gislen Dupond, la Minusma accuse la France d’être un frein contre l’enquête pour établir la vérité.

Il revient aux maliens de prendre leur destin en main. La France n’est là que pour les français, elle fera tout ce qu’elle peut pour endormir les maliens afin de voler les ressources. Il est temps pour les maliens de penser à l’indépendance du pays. Le combat sera rude, mais il faut entamer.

Yacouba Dao

SourceMalijet

Vous allez aimer lire ces articles

Une coalition inédite comme bouclier pour mieux protéger les populations sahéliennes

Gao : un mort et des blessés suite à un affrontement

Mort d’Idriss Déby : « une lourde perte » pour le Sahel, regrette Bah Ndaw

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct