Malijet.co

Communiqué sur la nomination de Mohamed ANNASER comme représentant politique et militaire de la CM-FPR I à Tombouctou: D’énormes irrégularités et des lacunes flagrantes dans la procédure

La décision prise, le 3 mai dernier, par Me Harouna Toureh nommant Mohamed ANNASER en qualité de représentant politique et militaire de la CM-FPR I dans la Région de Tombouctou, ne passe toujours pas au sein des communautés sédentaires.

Pour celles-ci largement acquises à la cause du Président de la CMFPR I, M. Djittèye, Me Harouna Toureh n’occupe plus aucune fonction officielle au sein de ce mouvement de la Plateforme du 14 juin 2014. De ce fait, les décisions qu’il prend n’engagent que lui.

Ainsi, de nombreuses irrégularités et des lacunes flagrantes ont été constatées dans la dernière décision qu’il a prise nommant Mohamed ANNASER en qualité de représentant politique et militaire de la CM-FPR I dans la Région de Tombouctou.

En effet, alors que cette nomination ne devrait prendre effet qu’à compter du 3 mai dernier, déjà une lettre antidatée du 10 avril 2018, signée par de soi-disant chefs militaires de la CMFPR dans la région de Tombouctou, félicitait Me Toureh pour avoir pris cette décision. A ce niveau déjà, il y a anguille sous roche.

Aussi, tous les signataires de ce document sont des chefs militaires de la région de Gao et non de Tombouctou. Précisons que Tombouctou ne relève pas de Gao et qu’aucune décision ne doit être prise sans le consentement des chefs politiques et militaires de la sixième région administrative du Mali.

Dans le même document y figure une contradiction énorme que même les plus profanes en informatique peuvent déceler. En effet, dans cette fameuse déclaration de soutien et la liste des signataires, les caractères d’écriture sont très différents.

Par ailleurs, le nommé Mohamed ANNASER n’est plus membre du Front de Libération du Nord-Mali (FLN) un groupe armé de la CMFPR, depuis le 11 juillet 2017. A cette date, lui ainsi que Daouda Hama Zouna Maiga, commandant de zone de Tombouctou, ont adressé une lettre de démission au chef d’Etat-major du FLN suite à « des incompréhensions sur la mauvaise gestion » de ce groupe armé.

Aussitôt après, ils ont adressé une autre correspondance au Secrétaire général du Groupe d’Autodéfense Touareg Imghad et Alliés (GATIA) dans laquelle ils annoncent leur adhésion à ce mouvement de la Plateforme du 14 juin 2014. Des faits qui prouvent bel et bien que Mohamed ANNASER n’est plus de la CMFPR mais plutôt du GATIA. S’y ajoute le vice de forme lié à la date de sa nomination par Me Toureh. Une situation qui est donc passible de poursuite devant les juridictions compétentes.

Encore une fois, cette décision de Me Toureh est nul d’effet et ne saurait engager les communautés sédentaires de ladite région. Celles-ci avaient donc raison lorsqu’elles retiraient leur confiance à Me Harouna Toureh qui n’est le mieux indiqué pour gérer les affaires de ce mouvement qui, du reste demeure un acteur incontournable du processus de paix.

Le Président de la CMFPR

Kibaru

Vous allez aimer lire ces articles

Iyad Ag Ghaly persécute les Iradjanatane

Bourem : LE CONSEIL DE CERCLE CONSULTATIF ÉLU PAR CONSENSUS

Gao: LA RÉUNION PRÉPARATOIRE DE LA MISE EN PLACE DES AUTORITÉS INTÉRIMAIRES SUSPENDUE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct