Malijet.co

Crime passionnel à Tombouctou : Un militaire malien arrêté pour l’assassinat de l’animateur de la radio « Tahanint »

Les enquêtes se poursuivent dans l’affaire de l’assassinat des trois jeunes à Tombouctou dont un animateur de la radio de confession chrétienne Tahanint. Les enquêteurs sont peu bavards sur l’évolution du dossier, mais assurent qu’elle avance. De sources locales, « trois personnes ont été arrêtées, dont un militaire qui serait l’auteur de la tuerie ». ce qui met fin aux soupçons qui pesaient sur des groupes terroristes dans la région.

tombocutou region nord mali azawad

Une semaine après l’assassinat des trois jeunes devant la radio « Tahanint » de Tombouctou, très peu d’informations filtrent sur l’évolution des enquêtes. Mais selon certaines sources, les premiers éléments de l’enquête écartent la piste terroriste. Selon elles, l’assassinat « n’a rien à avoir avec le caractère confessionnel de la radio » devant laquelle les jeunes ont été tués. Selon ces sources, tout porte à croire qu’« il s’agirait d’une vengeance » partie d’un banal incident.

Joint au téléphone par Studio Tamani, Mouhamadou Touré, parent d’une des victimes, a déclaré que « pour le moment, ce ne sont pas des informations très sûres, mais tout laisse à croire que cet assassinat a été l’acte d’une vengeance d’un supposé militaire qui aurait surpris un jour l’un de ces trois jeunes qui ont été assassinés avec sa fiancée. Le jour de l’assassinat, le militaire est sorti d’une école et il les a fusillés. Les enquêteurs ont été voir la fiancée en question. Et la fille étant trop frustrée, a fini par avouer aux enquêteurs ce qui s’est passé. Donc c’est à partir de ce niveau qu’ils ont remonté la chaîne pour retrouver le militaire. Pour le moment, trois personnes sont en détention, le militaire, la fiancée et le gardien de l’école ». Et dans la ville, il a confié que « les gens se couchent maintenant à partir de 20h. Il y a des patrouilles militaires et même policières. Et surtout le quartier dans lequel s’est passé l’incident, Amanbangou, il y a plus de Grin parce que le danger est vraiment là ».

Maliki avec Tamani

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

La sage prudence des chefs d’AQMI

Mali: le chef de la diplomatie rejette tout dialogue avec les djihadistes

A l’issue de leur mission conjointe au Mali : Les directeurs et les partenaires régionaux satisfaits

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct