Djihadistes: le temps des brouilles ?

Selon des sources concordantes, de violents combats ont opposé l’organisation État islamique du Grand Sahara (EIGS) à des éléments de la Katiba Ansar Eddine Macina, une filiale du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) conduit par Iyad Ag Ghaly. Comme une trainée de poudre, la nouvelle a vite fait le tour des réseaux sociaux où elle a été largement partagée par les facebookeurs. Cette novelle, si elle était vérifiée, enchante plus d’un Malien. En tout cas, les facebookeurs ne souhaitent jamais la paix entre ces ennemis de la paix qui sévissent au Nord et au centre de notre pays, même si la nouvelle à prendre avec prudence. Votre Facebookan du jour !

Adama Doumbia : La Katiba de Macina doit savoir que le groupe de Iyad AG Ali ne la considère qu’un simple esclave au service du maître. L’heure du bonheur des populations du nord et du centre s’annonce donc. Que la guerre commence !

Diawara : Alhamdouililah, alhamdouililah ! Nos prières accompagnées de malédictions contre les narcojihadistes commencent à porter des fruits. Et si Dieu le veut, tous ces connards de djihadistes et de merdes se rentreront dedans pour qu’ils aillent tous crever en enfer. Notre pays est béni et toute personne qui s’y attaque ne trouvera que malheur et désolation. Que Dieu les maudisse tous jusqu’à leur progéniture.

Amadi : Je suis d’accord avec vous qu’il faut les «encourager» à s’entretuer ! Sun Tzu, un célèbre général chinois du VIe siècle av. J.-C. (544–496 av. J.-C.), dans l’ouvrage «L’art de la guerre» a dit les choses suivantes : « En effet, remporter cent victoires en cent batailles n’est pas le comble du savoir-faire. Ce qui, donc, est de la plus haute importance, c’est de s’attaquer à la stratégie de l’ennemi ». Tu Mu, Le Grand-Duc a dit : ‘’Celui qui excelle à résoudre les difficultés, les résouts avant qu’elles ne surgissent. Celui qui excelle à vaincre ses ennemis triomphe avant que les menaces de ceux-ci ne se concrétisent’’. Le mieux, ensuite, c’est de lui faire perdre ses alliances. Ne laissez pas vos ennemis s’unir … Examinez la question de ses alliances et provoquez-en la rupture et la dislocation. Si un ennemi possède des alliés, le problème est grave et la position de l’ennemi forte ; s’il n’en a pas, le problème est mineur et sa position faible. Tenez l’ennemi sur la brèche et harassez-le. Lorsque l’ennemi est au repos, fatiguez-le. Lorsque l’ennemi est uni, divisez-le. Tantôt, enfoncez un coin entre un souverain et ses ministres ; tantôt, détachez de lui ses alliés. Faites naître en eux des soupçons réciproques, de façon à faire régner entre eux la mésentente. Vous pourrez comploter contre eux. Attaquez là où il n’est pas prêt ; faites une sortie lorsqu’il ne s’y attend pas » voilà une bonne nouvelle. Courage, intensifiez les combats jusqu’à la mort. Vrai terroriste ne recule pas. Dans ces combats-là vous avez notre soutien total et en plus les vierges s’impatientent de vous attendre.

Si les Bamakois ont demandé le départ de la France, c’est à cause de son inefficacité sur le terrain …au même moment ils ont sollicité son remplacement par l’armée russe…

Moussa DIARRA : Ah, c’est peut-être pour cela que Mahmoud DICKO savait qu’il y avait une brouille entre ces deux groupes, qu’il a proposé un dialogue entre les terroristes maliens. Donc, sa proposition n’était pas gratuite.

Abdoulaye Traore : Négocier n’a jamais résolu un problème de terrorisme ni une rébellion. Tant que la jeunesse n’a pas compris que ses grands-pères de A à Z sont la source de tous nos malheurs, on vaincra toujours dans l’injustice et le malheur sera notre quotidien. Je suis pressé est différent de je suis en vitesse. Je peux me tromper.

Ami CAMARA : Imam Dicko est un Sage et ce n’est pas à discuter. Dicko a subi toutes sortes de préjugés et des critiques (on l’a traité de terroriste) pour avoir dit qu’il faut négocier avec tous les autres groupes armés comme Koufa et Iyad AG Ali. Les Américains ont négocié avec les Talibans en Afghanistan, la France négocie avec les groupes terroristes lorsque des Français sont faits prisonniers. Mais au Mali, le gouvernement se voit interdire de négocier avec les mêmes groupes sous prétexte qu’il faut combattre le terrorisme. Or, si la voie diplomatique est nécessaire, pourquoi ne pas passer par là afin d’arrêter la tuerie des innocents ?

L’État malien vient de confirmer qu’il y’a négociation avec Amadou Koufa et son mentor Iyad. Le temps a donné raison à notre Guide Imam Mohamoud Dicko.

 

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

Reprise des patrouilles d’envergure dans la cité des Askia : Plusieurs véhicules et des armes de guerres saisis par les FAMA

Mali : Le mandat de la MINUSMA prorogé d’une année

Attaque terroriste contre l’armée Malienne: 7 morts et 2 blessés du rang des FAMa!

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct