Le gouverneur de Gao, le colonel major Sidiki Samaké, a animé mercredi dernier un point de presse sur les acquis, les défis et l’opération de recensement et d’identification des véhicules. Au cours de la rencontre, il a été surtout question de la dégradation de la route de Gao-Sévaré et de la lenteur du processus de cantonnement et du DDR.

Le chef de l’exécutif régional a souligné que depuis sa prise de fonction, certaines décisions ont été prises. A ce propos, il a cité l’interdiction de la circulation des engins entre les agglomérations de 18 à 6 heures du matin, la réglementation de la circulation anarchique des armes dans la ville de Gao, l’organisation de patrouilles militaires, de jour comme de nuit, avec la fouille des véhicules et le contrôle d’identité.
Il y a eu également le ravitaillement de la Région en denrées et hydrocarbures, le démarrage des travaux de réhabilitation de la route Gao-Sévaré par le génie militaire et la participation de la Région à la biennale artistique et culturelle.
Le gouverneur Sidiki Samaké estime que l’un des grands défis reste l’organisation et la tenue des élections générales de 2018. Il a noté que dans le cadre du bon déroulement de ces élections, des dispositions sont en train d’être prises par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation à travers la création du Comité préparatoire d’élaboration du chronogramme et des actes des élections de 2018 ainsi que de la révision exceptionnelle des listes électorales.
Il a par ailleurs souligné que le projet de la tranchée autour de la ville de Gao, financé par la MINUSMA et le processus du cantonnement et de DDR, permettra d’améliorer la situation sécuritaire de la Région de Gao.
En outre, le colonel major Sidiki Samaké a annoncé que l’opération de recensement et d’identification des véhicules sans immatriculation dans la série nationale débutera le 1 février 2018 à la Direction régionale des transports terrestres et fluviaux. Elle concernera tous les véhicules utilitaires à l’intérieur de la Région hormis ceux des forces de défense et de sécurité ainsi que ceux des Nations Unies et des forces étrangères. Désormais, le gouvernorat de Gao a une Cellule d’information et de communication dont le bureau est composé de cinq membres.

Abdourhamane Touré
AMAP-Gao

 

Source: Essor