Dans un entretien accorde à nos confrères de Mikado.fm, le Président de l’autorité intérimaire de Gao fait un aperçu bilan d’un an de son exercice. Il ressort de ses propos que beaucoup reste à faire en ce qui concerne l’appui communautaire direct. Pour ce faire, il lance un appel aux partenaires…entretien !

«Depuis notre installation, si vous me demandez de faire un bilan, je dirais que j’ai fait une dizaine sinon une quinzaine de rencontres communautaires et intercommunautaires avec l’appui de certains partenaires comme la GIZ, projet développement et sécurité au nord Mali. Nous sommes partis jusqu’à mettre des groupes d’éveilles pour des questions de paix et de cohésions sociales qui interviennent dans le cercle de Gao. Et nous sommes sur ce terrain nuit et jour.

Mais sur les aspects des besoins essentiels des communautés nous n’avons pas des ressources propres à nous et les partenaires tardent à se mobiliser. C’est pourquoi je te dirais qu’on n’a pas fait grand-chose sur ce plan. Nos préoccupations sont pour l’essentiellefondées sur des questions relatives à la paix. Comme vous le savez, nous venons d’une crise et la crise n’est pas totalement terminée.

Partout il y’a encore du banditisme qui empêche le mouvement sur le terrain pour nous permettre de mobiliser les communautésderrière nous. Notre appel, c’est à l’ endroitdes partenaires nationaux et internationaux afin qu’ils se manifestent pour que l’on puisse répondre aux besoins essentiels des communautés».

NB : titre et intro sont de la rédaction.

Source : Le Hoggar